RMC

Dupond-Moretti défend Cantat : "Il y a un déferlement de haine de gens qui ne sont pas concernés"

L'avocat Eric Dupond-Moretti a estimé ce lundi dans Les Grandes Gueules que Bertrand Cantat a le droit d'exercer son métier et que les manifestations en marge de ses concerts sont inopportunes.

"Il a commis un crime, il a purgé sa peine". Eric Dupond-Moretti a défendu Bertrand Cantat ce lundi dans Les Grandes Gueules sur RMC. Le célèbre avocat a rappelé que le chanteur, qui est au coeur d'une polémique concernant son retour sur scène, avait le droit d'exercer son métier d'artiste.

S'il explique cela, il nuance en précisant qu'il "comprend" que la famille de Marie Trintignant soit "indignée". "Ces gens-là ont le droit d'exprimer cela. Mais que des associations s'en mêlent... (...) Ce n'est pas normal."

L'avocat regrette ainsi les manifestations en marge de ses concerts, qui ont donné lieu à un face à face houleux avec l'artiste la semaine dernière à Grenoble.

"Il peut-être boucher-charcutier, boulanger, garagiste, mais pas artiste ?"

"On n'est pas obligés de vociférer. Il y a une espèce de déferlement de haine de gens qui ne sont pas concernés. Que la famille exprime ce qu'elle a exprimé, je l'entends, mais que les autres se mêlent de leurs oignons."

Eric Dupond-Moretti souligne le fait que le métier de Bertrand Cantat est lié à la vie publique et qu'ainsi il est impossible pour lui de se faire discret.

"On n'est pas obligés d'aller voir Cantat en spectacle si on a pas envie d'aller le voir, poursuit-il. Qu'est-ce qu'on fait avec lui ? Il peut-être boucher-charcutier ? Boulanger ? Garagiste ? Mais pas artiste ? C'est ce qu'il sait faire. Comment voulez-vous être discret en se produisant. C'est antinomique. Qu'on le laisse faire!"
J.A. avec les GG