RMC

Féminisme: "Je pense que tous les cultes religieux visent à opprimer les femmes", estime Françoise Laborde

Françoise Laborde, membre du CSA et présidente d'honneur de l'association "Pour les femmes dans les médias", est revenu sur le sujet de la laïcité ce jeudi dans Le Grand Oral des Grandes Gueules.

L'ancienne journaliste et membre du CSA, Françoise Laborde, est également à la tête de l'association "Pour les femmes dans les médias". Le sujet du féminisme, de l'égalité entre les femmes et les hommes lui tient à coeur, et elle est venue évoquer cela dans Le Grand Oral des Grandes Gueules ce jeudi.

Après avoir évoqué les problèmes spécifiques aux médias qui font la Une avec la vague de témoignages de harcèlement qui touchent de nombreuses rédactions, Françoise Laborde a répondu au sujet de la laïcité. Elle estime qu'aucune religion n'est compatible avec un féminisme universel.

"Je ne parle même pas de l’ensemble des pays musulmans où on ne peut pas dire que la condition féminine soit merveilleuse"

"Je suis contre toute forme d’oppression patriarcale. Je pense que tous les cultes religieux visent à opprimer les femmes. Vous avez l’église catholique en Pologne qui lutte contre l’avortement. Vous avez les évangélistes au Brésil qui également des positions extrêmement rétrogrades. Je ne parle même pas de l’ensemble des pays musulmans où on ne peut pas dire que la condition féminine soit merveilleuse. J’appartiens à une génération où le féminisme n’est pas corrigé des variations saisonnières. Le féminisme est universaliste."

Liberté de porter le voile: "Je pense que c’est un féminisme instrumentalisé par des groupes qui ont intérêt à le faire"

Quant à la liberté pour les femmes de porter un voile, elle semble dubitative.

"Je pense que c’est un féminisme instrumentalisé par des groupes qui ont intérêt à le faire et qui sont des groupes religieux. Je suis davantage préoccupé par les femmes iraniennes en prison parce qu’elles ont enlevé le voile. Je suis davantage préoccupé par les femmes saoudiennes emprisonnées car elles veulent obtenir le permis de conduire. Ca ce sont des sujets de préoccupation majeurs."
James Abbott