RMC

Fermeture des bars à Marseille: "Pourquoi on nous fait passer pour des indisciplinés?"

Le coronavirus a de nouveau entraîné une série de mesures restrictives. Dans les Grandes Gueules, un auditeur des Bouches-du-Rhône a dénoncé le mépris des décisions venues de Paris concernant les fermetures des bars et restaurants à Marseille.

Depuis ce mercredi, la France est maillée de nouvelles zones. Les "super rouges" et les "écarlates". Le virus touche de plus en plus de monde et les hôpitaux sont de plus en plus remplis. Pour contrer cela, Olivier Véran et le gouvernement ont placé certains départements en alerte. Ainsi, Marseille et sa région ainsi que la Guadeloupe sont désormais en vigilance "écarlate".

Dans la cité phocéenne, les restaurants et les bars sont donc sommés de fermer dès ce samedi. Il n'y aura pas de délais de 10 jours supplémentaires. Les gérants des établissements et les élus se sentent méprisés.

"On nous prend pour des imbéciles"

C'est le cas également de Jean-Louis, auditeur des GG et conducteur d'engins dans les Bouches-du-Rhône.

"On nous prend pour des imbéciles. L’épidémie est dangereuse, les hôpitaux se remplissent, je le comprends très bien mais nous faire passer pour des gens qui se foutent de tout, qui sont des frondeurs, des indisciplinés, on commence à en avoir marre".

"Il y a eu un afflux de touristes et on nous fait passer pour des indisciplinés"

Pour lui, cette décision est injuste car les Marseillais ne sont pas les premiers fautifs dans cette recrudescence de personnes positifs.

"Il ne faut pas oublier que cet été, il y a eu un afflux de touristes de gens de l’Est de la France, de la région parisienne qui sont arrivés dans la région PACA et, manque de pot, juste après leurs départs, on se retrouve avec une épidémie monstre et on nous fait passer pour des indisciplinés, pour des imbéciles. Il faut arrêter. On nous dit tout et son contraire, tous les jours".

Jean-Louis, très remonté contre l'exécutif, s'en prend aux contradictions de certains discours.

"Le président dit qu’il faut vivre avec le virus et son ministre de la Santé dit qu’on va tout fermer. Il faut qu’il arrête, lance l'auditeur. Arrêtez de nous prendre pour des comiques. Parce qu’on a un accent qui fait rire, on ne nous prend pas au sérieux. Mais ce n’est pas d’hier qu’on nous méprise".

Maxime Trouleau