RMC

François Hollande soutient Raphaël Glucksmann: "Quand on veut s’envoler, on ne prend pas d'éléphants", reproche Fatima Aït Bounoua

L'ancien président de la République, comme d'autres anciens ténors du Parti socialiste, ont apporté leurs soutiens à Raphaël Glucksmann pour les Européennes. Un soutient qui n'est peut-être pas forcément un avantage selon les Grandes Gueules.

Invité pendant près de deux heures sur RMC ce mercredi, l’ancien président de la République François Hollande a affirmé qu’il allait voter pour la liste Place Publique-PS menée par Raphaël Glucksmann

Un soutien de poids alors que la liste est créditée selon les instituts de sondage d’environ 4% d’intention de vote sachant qu’il faut avoir au moins 5% pour obtenir un siège au Parlement européen. François Hollande n’est d’ailleurs pas le seul ténor de la gauche à avoir publiquement soutenu cette liste. Christiane Taubira, ancienne garde des Sceaux, mais également Martine Aubry, la maire de Lille ou encore Lionel Jospin, ont également apporté leur soutien à cette liste. 

Des renforts ou des boulets?

Des appuis qui posent tout de même question, car pour beaucoup, la création de Place publique avait justement pour but de se détacher quelque peu du PS après l’incroyable revers lors de la précédente présidentielle. 

"C’est un parti sous perfusion et maintenant il est tellement dans la détresse qu’il en est, alors qu’il voulait prendre un coup de jeune, à aller chercher des gens comme Christiane Taubira ou François Hollande", explique l’avocat Gilles-William Goldnadel. 

Il nuance cependant son propos en précisant que c’est un jugement subjectif puisqu’il se sent à l’opposé des convictions de ce parti. 

Pourtant la professeure de français, Fatima Aït Bounoua, porte un avis assez similaire. "On avait un nouveau parti qui voulait prendre son envol. Or, quand on veut que quelque chose s’envole, on ne rajoute pas des éléphants. Donc je doute de l’envol", explique-t-elle. 

Guillaume Descours