RMC

Gilets jaunes: "Le 30 juin, on avait déjà prévenu d'un risque de jacquerie fiscale", rappelle Chantal Jouanno

La présidente de la commission nationale du débat public (CNDP) chargée d'organiser le grand débat national consécutif à la colère des "gilet jaunes" rappelle qu'une consultation avait déjà été lancée en amont de la crise.

Chantal Jouanno est présidente de la commission nationale du débat public (CNDP), et est en charge de l’organisation du “grand débat” national organisé pour répondre à la crise des “gilets jaunes”. Pourtant cette commission existe depuis 20 ans, bien avant la fronde qui traverse le pays depuis un mois. Sa présidente concède en effet que l’on ne “l’écoute pas assez effectivement”.

Pourtant l’ancienne ministre assure ce vendredi matin dans Les Grandes Gueules sur RMC qu’elle avait déjà lancé une grande consultation sur les mesures de fiscalité écologique du gouvernement et que les conclusions de celle-ci montrait déjà que les Français ressentaient un ras-le-bol fiscal qui risquait de s’aggraver avec l’application de ces mesures.

"On avait clairement dit que c’était vécu comme une injustice sociale"

"On a fait un débat public l’année dernière. On en a remis les premières conclusions le 30 juin, et on avait clairement dit que c’était vécu comme une injustice sociale. Les termes employés par le président qui a conduit l’ensemble des débats étaient : “Il y a un risque de jacquerie fiscale”. Ce qui prouve que le débat public, il faut l’écouter.”"

Si le gouvernement ne s'est visiblement pas montré réceptif la première fois, il devrait cette fois-ci se sentir plus concerné selon Chantal Jouanno.

"La grande différence est que le débat était un peu subi (à l'époque). Ce débat là est voulu par le gouvernement donc on est dans une situation forcément différente. Cette nécessité d'écoute, c'est eux-même qui l'ont posé."
J.A. avec les GG