RMC

"Il faut faire des vannes sur le virus! Rire permet de dédramatiser", plaide Sébastien Cauet

L'humoriste et animateur remonte sur scène en pleine crise du coronavirus alors que que les rassemblements de plus de 5.000 personnes sont interdits, mais il veut dédramatiser comme il l'explique dans Les GG ce lundi.

Si ça ne semble pas à première vue être le moment idoine pour lancer une tournée de spectacles, l'humour à certaines vertus qui aident à passer outre certains problèmes de la vie courante. L'humoriste et animateur de radio, Sébastien Cauet, était l'invité des Grandes Gueules ce lundi sur RMC pour évoquer son nouveau one-man show intitulé 100% libre, alors que l'épidémie de coronavirus inquiète en France et dans le monde.

Si les rassemblement de plus 5.000 personnes sont interdits depuis ce week-end en raison de l'épidémie, il est rassuré que la salle parisienne dans laquelle il sera en représentation prochainement, les Folies Bergère, fasse moins de 5.000 places. 

"Ceux qui sont embêtés sont ceux qui remplissent des Zénith. Quoique vous verrez que tout le monde va faire des 4.980 places vendues. Et je ne plaisante même pas, ils vont retirer des rangs."

"On est obligés de rire de ça, c'est notre métier"

Cauet explique s'être rendu compte que lors de ses tournées et de ses émissions il fait la bise à tellement de personnes qu'au final il serait comme les médecins qui sont immunisés à force de voir des malades tous les jours.

Son remède contre la maladie: l'humour. Il estime qu'il ne faut céder à la psychose et ne pas oublier de s'amuser autour de cette actualité. Il a d'ailleurs commencé à rajouter quelques blagues autour de ça dans son spectacle.

"Il faut en faire des vannes sur le virus. Rire permet de décomplexer, de dédramatiser. C'est un peu le sens de ma vie. (...) On est obligés de rire, de ça, c'est notre métier. Si on ne se moque pas un peu de tout c'est qu'on ne fait pas le métier."
J.A.