RMC

"Il y aura bientôt plus de tatoueurs que de boulangers": pourquoi le tatouage est autant à la mode selon l'artiste Tin-Tin

Selon le tatoueur, près de 20% de la population française est aujourd'hui tatouée. Cependant il alerte sur les tatoueurs sauvages qui sont de plus en plus nombreux.

Le mondial du tatouage qui s’ouvre à la Grande Halle de la Villette le 13 mars ne devrait pas être concerné par les annulations à cause du coronavirus. Des milliers de personnes pourront donc aller visiter les artistes qui seront présents. Au total, il y aura près de 420 tatoueurs présents sur le salon. L’occasion de découvrir des artistes du monde entier. 

Car le tatouage est aujourd’hui presque devenu un phénomène de société.

"On était entre 16 et 18% des Français qui sont tatoués, et on ne doit pas être loin des 20%. Ca a toujours touché tout le monde, de tous les temps. George V était tatoué, le roi du Danemark et la reine le sont aussi. Tout dépend de l’époque, du pays, de la civilisation. La seule chose qui a changé, c’est la proportion de personnes tatouées qui se sont démultipliées", explique Tin-Tin, artiste tatoueur.

Des pratiques dangereuses ? 

Et qui dit plus de demande, dit aussi plus de travail et donc une multiplication des tatoueurs. Mais pour Tintin, grâce notamment aux réseaux sociaux qui permettent de se faire de la publicité à soi-même, il y a une multiplication des tatoueurs qui exercent un peu partout, sans forcément respecter la sécurité. 

"Bientôt, il y aura plus de tatoueurs que de boulangers. Le problème, c’est qu’il y a trop de tatoueurs. Il y en a partout qui ne sont ni-déclarés qui font des pratiques sauvages, plutôt dangereuses pour la santé publique. Et l’État laisse faire. Ils ont tous une page Facebook, ou Instagram. Donc ça fait une concurrence déloyale pour les tatoueurs qui ont pignon sur rue, qui sont obligés d’embaucher quelqu’un. Grâce à Instagram, les nouveaux tatoueurs n’ont plus besoin de recruter personne il travaille dans leur cuisine, ce qui est interdit", argumente Tin-Tin. 

Guillaume Descours