RMC

La chloroquine contre le coronavirus? "C'est une toute petite étude qui ne dit pas si cela améliore les symptômes ou diminue les aggravations"

Alors que le professeur Didier Raoult affirmait que la chloroquine était le remède contre le Covid-19, le professeur Jean-Michel Constantin a lui émis quelques réserves dans les Grandes Gueules ce vendredi

Et si la chloroquine était le remède contre le coronavirus ? C’est en tout cas ce qu’avait affirmé ce lundi 16 mars le professeur Didier Raoult. "La chloroquine guérit le Covid-19" expliquait-il dans un entretien chez nos confrères de Marianne. Une phrase qui a fait l’effet d’une bombe alors que des centaines de personnes meurent chaque jour de ce virus. Donald Trump a lui-même expliqué que le médicament avait "montré des résultats préliminaires très très encourageants".

"En réanimation, on s'en sert"

Invité des Grandes Gueules, le professeur Jean-Michel Constantin, anesthésiste et réanimateur se veut plus mesuré. "Didier Raoult est l’un des plus grands scientifiques en France et dans le monde. Mais il faut bien se dire que c’est une toute petite étude".

"C’est excessivement préliminaire, c’est une piste, nuance-t-il. Il a mis un peu de la lumière sur une piste. Là il dit: "peut-être que ça peut marcher". Dans le doute, ça n’a pas énormément d’effet secondaire donc nous, en réanimation, on s’en sert".

"Ça ne doit pas s’utiliser au quotidien"

"C’est un médicament qui n’a pas beaucoup d’effets secondaires donc ce serait irresponsable de ne pas s’en servir alors que ça peut apporter quelque chose. Ce qu’il ne faut pas, c’est utiliser des produits dont on sait qu’ils ont un effet secondaire et dont on a un très gros doute sur le fait que ça marche. Ça s’appelle de la recherche, ça ne doit pas s’utiliser au quotidien".

Pour le moment, "ça marche sur une quinzaine de patients, ça marche sur la charge virale. Il n’y a aucune donné qui dit que ça améliore les symptômes ou diminue les aggravations. Il faut aller très très doucement".

"On ne serait pas en situation de crise, cet article n’aurait pas été publié, souligne-t-il. C’est parce qu’on est en temps de guerre que ce papier a été publié. Donc il n’y a aucune indication de prendre de la chloroquine quand on est à la maison. Et même en réanimation, il ne faut pas essayer partout".

Les Grandes Gueules (avec Maxime Trouleau)