RMC

La quarantaine à Taïwan: "On savait qui rentrait sur l'île et on les contactait pour savoir s’ils étaient vraiment chez eux"

Alors que la France durcit ses mesures en terme de protection du Covid-19, d'autres pays ont adopté des moyens différents. C'est le cas de Taïwan qui a pris le problème en amont avec un système de tracing.

À aucun moment depuis le début de l'épidémie, Carlyle, une Française expatriée à Taiwan depuis un an, ne s'est inquiété pour sa santé. Car à 180 km de la Chine, à Taiwan, elle a très vite été rassurée par les mesures adoptées par les autorités.

"On les contrôlait par le téléphone portable"

"Il y a eu vraiment des mesures de précaution qui ont été prises dès le début. Ils ont pris le portable des gens en quatorzaine pour savoir quelle personne était rentrée en contact avec eux".

L'objectif du gouvernement Taiwanais: éviter que le virus ne rentre sur l'île détaille François Wu, l'ambassadeur de Taiwan en France.

"On savait qui rentrait car chaque personne devait être identifiée. Ils devaient être confiné à la maison. On les contrôlait par le téléphone portable et on les contactait à tout moment pour savoir s’ils étaient vraiment chez eux".

"On ne cherche pas forcément la liberté ici"

Et s'ils sont dehors, l'amende peut être très salée: jusqu'à plusieurs dizaines de milliers d'euros.

"Ça ne me gêne pas du tout explique Terence un Taiwanais de 23 ans. On ne cherche pas forcément la liberté ici. On cherche plutôt le bien pour la société".

Preuve de ce respect des consignes: seulement 887 amendes ont été dressées depuis janvier. Le souvenir de l'épidémie de Sras, en 2003, est un traumatisme pour les Taiwanais qui se souviennent aussi des années de dictatures. Pendant près de 40 ans, ils ont vécu sous loi martial jusqu'à la fin des années 80.

Le pays devrait maintenir une croissance économique d'1,5% cette année

La population perçoit donc de manière bien différentes les consignes rappelle Jean-François Di Meglio, président d’un centre de recherche sur l’Asie.

"Le souvenir d’un système différent est tellement frais que l’on sait que mettre ne péril ce système peut faire tomber tout un édifice très fragile qui est justement très récent".

La stratégie, en tout cas, porte ses fruits : non seulement la majorité des cas détectés sont des cas importés mais le pays devrait aussi maintenir une croissance économique d'1,5% cette année.

Martin Bourdin (avec Maxime Trouleau)