RMC

Le sénateur Claude Malhuret dans les "Grandes Gueules": "J'ai une allergie aux populistes"

Le sénateur Agir de l'Allier, Claude Malhuret, a violemment attaqué la France Insoumise ainsi que le Rassemblement national dans une allocution après le discours de politique général d'Edouard Philippe.

C’est ce qui s’appelle distribuer les baffes. Le sénateur Agir de l’Allier, Claude Malhuret, a prononcé un discours qui n’a épargné personne lors de son discours après la déclaration de politique générale d’Édouard Philippe. Jean-Luc Mélenchon, le PS, le Rassemblement national ou encore les "gilets jaunes", tous y sont passés. 

"C’était un discours de politique générale. Donc il fallait y répondre par une analyse de politique générale. Au lendemain des Européennes, il fallait faire l’analyse du scrutin. J’ai commencé par les extrêmes, les populistes de droite et de gauche", explique le sénateur.

S’il a souhaité commencé par s’attaquer aux extrêmes, c’est parce qu’il a une "allergie aux populistes", affirme-t-il. "Je pense que le danger populiste aujourd’hui est extrême dans toute l’Europe, ainsi qu’ailleurs. Et par conséquent, je n’ai aucun scrupule à désinguer les extrémistes", précise Claude Malhuret. 

Les électeurs ciblés

Parmi les populistes, c’est peut-être Jean-Luc Mélenchon qui en a le plus pris pour son grade, décrit comme le "leader minimo de la France soumise à Cuba".

"Ce qui est difficile à imaginer ce n’est pas que la France Insoumise soit passée de 20% à 6%. Ce qui est difficile pour moi à imaginer c’est qu’en 2019, 6% des Français sont encore prêts à voter pour la révolution bolivarienne, qui soient prêts à suivre le programme d’un type à l’idéologie décédée depuis 50 ans et qui nous ramène à un trotskysme d’outre-tombe", continue-t-il au micro des Grandes Gueules

Le sénateur, s’il convient que l’extrême-droite représente en danger, il ne croit pas que le parti de Marine Le Pen puisse accéder au pouvoir en France, "notamment en raison des mécanismes électoraux et de la présidentielle", affirme-t-il. 

Guillaume Descours