RMC

"Les citoyens ne sont pas respectés par ces gouvernants arrogants": Charles Consigny scandalisé par la gestion de la crise

Dans Les Grandes Gueules ce jeudi sur RMC, l'avocat Charles Consigny a vivement critiqué la gestion de la crise de la part du pouvoir exécutif.

Nous n'en avons toujours pas fini avec l'épidémie de coronavirus, alors que le nombre de contaminations continue d'augmenter en France. Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy a averti mercredi que le gouvernement "sera obligé" de prendre "dans les huit à dix jours maximum" des "décisions difficiles" contre l'épidémie. Le gouvernement annoncera vendredi des décisions permettant de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines", selon Emmanuel Macron. 

L'avocat Charles Consigny ne goûte que très peu cette gestion de la crise par le gouvernement, et estime ce jeudi dans Les GG que l'exécutif, de cette façon, distille des doutes et de la peur au sein de la population.

"Insupportable, ils se permettent de faire planer une épée de Damoclès au dessus de la tête des Français"

"Je trouve insupportable la manière dont le gouvernement et le conseil scientifique se permettent de faire planer une épée de Damoclès au dessus de la tête des Français en disant : ‘Attention on va prendre des décisions difficiles’, sans nous dire ce que c’est, sans consulter la population. Ils pourraient a minima demander leur avis aux députés. On reste une démocratie aux dernières nouvelles. On a une Constitution, on a des droits. Ce n’est pas pour subir la dictature de quelques sexagénaires incompétents."

"Il y a de la panique et un irrespect de la population"

"Je ne fais aucune confiance au gouvernement pour la gestion de cette épidémie. Ils ont montré depuis le début qu’ils étaient tout simplement débordés. Ils feraient mieux de le reconnaître plutôt que de faire des protocoles complètement en général abscons, dénués de sens et de fondement scientifique. Il y a de la panique et un irrespect de la population. Les citoyens ne sont pas respectés par ces gouvernants arrogants."

Si Olivier Truchot souligne le fait que les citoyens se laissaient faire, Charles Consigny rétorque: "Forcément ! Quand ils mettent un 'gilet jaune' et qu’ils vont dans la rue on leur crève les yeux. Donc forcément ils ont été habitués à se laisser faire", conlut-il.

Faut-il reconfiner les personnes fragiles?: "Une solution de facilité", selon Consigny

"Il faut d’abord penser à toutes ces personnes âgées qui sont dans des Ehpad et qu’on a traité moins bien que des bêtes en les enfermant dans leurs chambres et leur interdisant toute visite. C’est une solution de facilité, une solution cruelle et quelque chose d’absurde. Car si vous respectez tous les gestes barrière vous pouvez visiter une personne âgée sans risquer de la contaminer outre-mesure, plutôt que de la laisser dépérir toute seule dans sa chambre."

J.A.