RMC

"Les commerçants veulent encore des soldes, mais plus compactes" défend la secrétaire d'Etat sur RMC

C'est la dernière fois que les soldes dureront six semaines. Dorénavant, les périodes de soldes dureront quatre semaines. Un souhait des commerçants selon Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’état auprès du ministre de l’Économie.

Ce mercredi débute la traditionnelle période des soldes d’été. Pendant six semaines, les commerçants vont baisser leur prix pour tenter d’attirer les acheteurs. 

Ces soldes d’été seront d’ailleurs les dernières à durer autant de temps. En effet, dès l’année prochaine, la période des soldes sera resserrée sur seulement quatre semaines.

"Il y a quand même un besoin chez les commerçants de faire table rase de leur collection et de passer à autre chose. Donc nous, on s’adapte aussi à la demande des commerçants, et ils veulent encore des soldes et ils les veulent plus compactes", explique Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’état auprès du ministre de l’Économie. 

Après de longs mois où les centres-villes ont souvent dû fermer à cause des mobilisations de "gilets jaunes", les commerçants comptent sur un effet "rattrapage". Selon un sondage IFOP pour le site Spartoo, 81% des Français indiquent qu’ils vont faire les soldes. 

"Une forte affluence les premiers jours"

Cependant 44% des personnes interrogées estiment que c’est internet qui est le "lieu idéal" pour faire les soldes. Une tendance qui s’inscrit dans la conjoncture actuelle, avec des personnes qui préfèrent acheter sur internet où ils peuvent profiter d’offres et de réduction toute au long de l’année.

"Pour les commerçants, ces quatre semaines de soldes ont une valeur pour marquer l’année. Vous avez encore une forte affluence les premiers jours, il y a aussi une forte affluence lors de l’annonce de la deuxième ou troisième démarque. Donc ça anime l’année, pas autant qu’avant puisque ce n’est plus le moment où on fait un chiffre d’affaire exceptionnel. Mais ça reste un moment d’animation notamment pour les petits commerçants", précise Agnès Pannier-Runacher. 

Elle explique que si le gouvernement avait choisi de laisser les commerçants décider de faire les soldes quand ils veulent, ça aurait desservi les petits commerces par rapport aux grands groupes commerciaux. 

Guillaume Descours