RMC

"Les non-vaccinés, je les ai éliminés de ma vie": le choix radical de Thomas, restaurateur, à l'approche des Fêtes

Thomas, auditeur des Grandes Gueules, a expliqué qu'il a fait un choix radical dans ses relations sociales depuis la pandémie.

Une fracture est née de fait entre vaccinés et non-vaccinés durant la pandémie, créant des situations parfois inconfortables dans les cercles familiaux et amicaux. 

A l'approche des Fêtes de fin d'année, le débat risque fort de ressurgir au moment des regroupements. Le réveillon de Noël de nouveau être marqué par le Covid-19, alors qu'un Français sur 5 refuse de passer les fêtes de fin d’année avec une personne non-vaccinée. C'est le résultat d'un sondage Elabe pour BFMTV, L'Express et SFR.

"Tous ceux qui ne sont pas vaccinés, j'ai rayé leur numéro de téléphone"

Une chose que va mettre en application par exemple Thomas, restaurateur dans la Vienne. Auditeur des Grandes Gueules, il est intervenu à l'antenne ce jeudi pour expliquer son choix de vie radical: couper les ponts avec toute personne non-vaccinée. 

"C'est simple, les non-vaccinés, je les ai éliminé de ma vie. Tous ceux qui ne sont pas vaccinés, j'ai rayé leur numéro de téléphone. Toute ma famille est vaccinée, tous mes amis sont vaccinés. (...) C'est pas une histoire de vaccin. C'est une histoire de collectivité, d'égoïsme"

"Ca m'énerve les non-vaccinés. Je suis restaurateur donc on a quand même bien morflé"

Il justifie cela notamment par son métier qui a bien assez pâti de la pandémie selon lui.

"Ca m'énerve les non-vaccinés. Je suis restaurateur donc on a quand même bien morflé. On a fait tout ce qu'on nous a dit, on a été fermés pendant dix mois. Malgré les aides on a perdu énormément d'argent."

Thomas prend un nouvel exemple de l'impact de la pandémie qui repart de plus belle ces dernières semaines sur son chiffre d'affaires.

"J'étais complet jusqu'à la fin de l'année avec plein de repas de fêtes d'entreprise. Avec l'intervention de notre cher Premier ministre, là, tout est annulé ! Donc mon chiffre d'affaires de décembre perd 30% par rapport à 2019. Et la il n'y a plus d'aides."

Une colère qui le conduit donc à avoir une position radicale sur la vaccination.

>>> A LIRE AUSSI - Covid-19: un Français sur cinq refuse de passer les fêtes de fin d'année avec un non-vacciné

J.A.