RMC

Les stations de ski pourront-elles ouvrir ? "C'est un sport de plein air donc le risque est minime", estime le docteur Jérôme Marty

Il pose cependant la question de l'ouverture des bars et restaurations en station.

Les stations de ski pourront-elles rouvrir ce Noël ? Le Premier ministre, Jean Castex, s’est entretenu lundi, avec les professionnels de la montagne. Aucune décision n'a été prise. Matignon se laisse dix jours avant de proposer un protocole et une solution de réouverture des pistes de ski. 

Le Premier ministre a présenté trois hypothèses aux professionnels de la montagne : le maintien de la fermeture des stations de ski à Noël, avec indemnisations des professionnels, une réouverture totale, une réouverture aménagée. Dans ce cas de figure, les restaurants seraient fermés, mais par exemple, il y aurait la possibilité de prendre des repas à emporter en click and collect ou de manger sur les terrasses.

Une amélioration fragile?

Pour le médecin Jérôme Marty, si les chiffres du nombre de cas de covid baissent plus vite que prévu, il faut néanmoins rester prudent. “Je pense qu’on aura une vraie visibilité de ce qu’il va se passer dans quatre semaines, dans 15 jours”, explique-t-il. “Les chiffres s’écrasent très vite et ça se voit dans nos cabinets. Maintenant, est-ce que c’est de manière pérenne ou est-ce que c’est fragile ?”, se questionne-t-il.

Selon lui, ce n’est pas la pratique sportive du ski qui pose problème. 

“C’est un sport de plein air donc le risque est minime. Ce qui pose problème, c’est pour les bars, les restaurants ou encore les appartements qui sont exigus avec souvent beaucoup de monde dedans. C’est pour cela que c’est une décision difficile”, estime-t-il. 

Il demande cependant une certaine cohérence à ceux qui s‘inquiètent que les télécabines et autres téléphériques deviennent des clusters. “Tous les jours, le métro parisien est bondé. Donc évitons de montrer du doigt les gérants de station sur la question des téléphériques”, appuie-t-il. 

Guillaume Descours