RMC

Marine Le Pen réclame de la "transparence" à Emmanuel Macron et dénonce "l’enfumage" du gouvernement

Invitée de l'émission "Les Grandes Gueules" ce lundi sur RMC, la candidate du RN Marine Le Pen a estimé que l'absence de positionnement clair d'Emmanuel Macron quant à sa candidature est un manque de franchise.

Elle fait partie de ceux qui ont lancé leur campagne pour la présidentielle 2022 très tôt. La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen était l’invitée des Grandes Gueules ce lundi, sur RMC.

Dès le début de l’interview, elle s’est montrée très critique envers le président sortant, Emmanuel Macron, qui va participer à une émission intitulée “Où va la France?” ce mercredi sur TF1.

“Il y a des millions de Français qui se posent la question où va la France, mais normalement, le président de la République lui devrait le savoir. Il ne le sait manifestement pas et va y réfléchir pendant deux heures sur TF1 dans ce qui est peut-être un premier acte de campagne. Ça ne fait guère de doute qu’Emmanuel Macron est en campagne, et il serait peut-être plus simple de le dire”, explique-t-elle.

Marine Le Pen: "Les Français attendent de la franchise et de la transparence"

Marine Le Pen estime qu’il n’y a que très peu de doutes sur la candidature prochaine du président sortant, mais elle regrette un manque de transparence.

“À partir du moment où il organise les déplacements de ses ministres sous couvert de l’Europe dans toute la France et où lui-même multiplie les déplacements de campagne et maintenant une grande émission de deux heures, je pense que les Français attendent de la franchise et de la transparence. Il suffirait de dire, je suis candidat à ma réélection, mais peut-être va-t-il le dire d’ailleurs”, indique-t-elle. 

Elle dresse un bilan très négatif du quinquennat d'Emmanuel Macron et ne croit pas à l'embellie vanté par le gouvernement. "La France va dans le mur dans l’intégralité des domaines. S’il n’y a pas une franche rupture avec Emmanuel Macron, on a quand même une continuité dans un affaiblissement économique, identitaire et sécuritaire”, appuie-t-elle.

>> A LIRE AUSSI - Eric Zemmour "prêt à débattre avec Marine Le Pen", selon son directeur des événements

Marine Le Pen: "Ce n’est même pas un maquillage, c’est un enfumage"

Des propos qui vont à l’inverse de ce que disait chez Jean-Jacques Bourdin, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire. En effet, celui-ci a vanté la croissance française qui va dépasser les attentes.

“Je trouve assez scandaleux de dire aux Français ‘on a une croissance extraordinaire cette année’, alors même que c’est un rattrapage de l’année dernière et encore, c’est un rattrapage imparfait, assure Marine Le Pen. On était à -8,2% en 2020. Donc on ne rattrape pas. Ce n’est même pas un maquillage, c’est un enfumage. Comme l’activité s’est effondrée l’année dernière, il y a une reprise économique, mais qui est naturelle, qui n’est pas la conséquence des décisions qui sont prises par le gouvernement."

Elle prend notamment l’exemple du chômage. Selon elle, s’il y a bien une baisse des chômeurs de catégorie A, si on additionne toutes les catégories, il y a plus de chômeurs aujourd’hui qu’avant l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir.

Guillaume Descours