RMC

Michèle Alliot-Marie: "je ne vise rien d'autre que la présidence de la République"

A moins de 80 jours du premier tour de la présidentielle, Les Grandes Gueules recevait vendredi Michèle Alliot-Marie, candidate à l'élection présidentielle. L’ancienne garde des Sceaux s’est exprimée sur sa volonté de se présenter au premier tour sans avoir d’arrière-pensées concernant un futur poste de ministre.

Michèle Alliot-Marie présidente de la République? C’est en tout cas ce que souhaite l’ex-garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy. Invitée des Grandes Gueules, elle a réaffirmé son désir de réforme pour la France. Malgré des chances infimes de dépasser le premier tour, elle assure ne pas faire cette démarche pour trouver un poste de ministre après l’élection.

"J’ai eu les plus beaux postes de la République et je ne vais pas chercher autre chose. Je n’ai pas envie de continuer à être parlementaire lorsque j’aurai fini mon mandat européen. Je ne vise rien d’autre que la présidence de la République et en même temps, je n’ai plus rien à démontrer. Je n’ai jamais négocié. On m’a toujours proposé des choses que j’ai acceptées ou refusées. J’ai refusé à plusieurs reprises certains ministères. Donc je ne vais pas aller les chercher maintenant".

L’ancienne ministre affirme faire cette démarche par conviction et avec modestie. "J’ai des convictions. C’est une démarche très particulière. J’y ai beaucoup réfléchi, il faut être très humble. Souvent, les candidats sont un peu mégalos, ils ont des égos surdimensionnés. Je pense avoir échappé à ça mais il en faut. Il faut être un peu mégalo pour diriger la France. En même temps il est vrai qu’au regard de l’expérience que j’ai eu, au regard de ce que je fais à l’international, il y a quelque chose qui n’est pas porté par les autres et que je peux porter. Ce sont les Français qui vont décider, mais moi, j’ai cette conviction".

Les Grandes Gueules avec A. B.