RMC

Notre-Dame-des-Landes: les zadistes "cherchent leur Rémi Fraisse"

Les GG Pascal Perri et Marie-Anne Soubré estiment que l'idée d'une pause dans les évacuations de la ZAD est une aberration, et pensent que les zadistes vont à l'affrontement avec les gendarmes pour "chercher leur martyr".

La situation est toujours tendue au niveau de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes près de Nantes. Les forces de l’ordre ont entamé une opération de rétablissement de l’état de droit depuis lundi matin, mais les choses ne sont toujours pas rentrées dans l’ordre ce mercredi.

28 gendarmes ont été blessées depuis le début, dont 14 traumas sonores, notamment par des jets de pavés ou des jets de cocktails Molotov. Un manifestant a même du être pris en charge par les pompiers.

Une pause dans les évacuations ?

Le député La République en marche, François-Michel Lambert, a proposé une pause dans l’évacuation pour éviter le pire. Les Grandes Gueules ont ouvert le débat ce mercredi sur cette question et seule Elina Dumont semble en accord avec cette proposition.

Marie-Anne Soubré se montre très véhémente envers la violence des zadistes qui ont pourtant obtenu l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes malgré le référendum local.

"Ils sont en train de chercher leur martyr"

"Il y a 150 décision de justice qui leur on dit de partir, ils sont toujours. C'est là où tu vois qu'il n'y a pas beaucoup de force. On voit que les gendarmes n'usent vraiment que de la force strictement nécessaire, car les blessés sont plus nombreux chez les gendarmes, et qu'ils (les zadistes) n'ont pas encore complètement évacué".

Selon elle, ces affrontements et ce refus de quitter la zone prouve que les zadistes "cherchent leur Rémi Fraisse". "Ils sont en train de chercher leur martyr", confirme l'économiste Pascal Perri, qui pense également que l'idée d'une pause dans l'évacuation est une aberration.

J.A. avec les GG