RMC

Nouveau clip de rap polémique: le rappeur Nick Conrad s'explique sur RMC

Le ministre de l'Intérieur a indiqué dimanche avoir saisi la justice après la diffusion du de "Doux pays". Le rappeur, récemment condamné pour un précédent morceau qui appelait à "pendre les Blancs", était l'invité des "Grandes Gueules".

"Une réponse aux médias et aux politiciens". Dans un nouveau clip intitulé "Doux pays" et visible notamment sur YouTube depuis le week-end dernier, le rappeur Nick Conrad, à l'audience confidentielle multiplie les propos provocateurs et s'en prend à ceux qui avaient fustigé son précédent clip "Pendez les Blancs", qui avait créé la polémique à l'automne et lui a valu d'être condamné par la justice.

Invité à s'expliquer sur RMC, le rappeur a indiqué aux "Grandes Gueules" qu'il s'agissait d'"une réponse": 

"Cette chanson fait écho à la polémique par rapport à mon dernier clip 'PLB' (Pendez les Blancs). C'est une réponse aux médias et aux politiciens qui avaient diffusé de fausses informations à mon encontre", avant de préciser que "Le rap en France est stigmatisé. Il n'est pas apprécié à sa juste valeur. On ne peut pas nier la récupération politique qu'il y a avec mon titre..."

Le ministre de l'Intérieur a ainsi indiqué dimanche avoir saisi la justice: "Je condamne sans réserve et sans ambiguïté les propos inqualifiables et le clip odieux de Nick Conrad. Je saisis le procureur de la République", a écrit dans un tweet Christophe Castaner, actuellement en déplacement en Côte d'Ivoire.

"Un symbole pour étrangler la mentalité française"

Son nouveau clip s'ouvre d'ailleurs sur plusieurs extraits de journaux télévisés évoquant la première controverse autour de "Pendez les Blancs" et sur les déclarations outrées de Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur au moment de la polémique.

En fin de clip, on peut voir le rappeur en train d'étrangler une femme blanche dans un champ: "C'est un symbole pour étrangler la mentalité française, à qui je tord le cou" a-t-il expliqué en direct sur RMC. "On m'a reproché de ne pas avoir mis d'avertissement lors du dernier clip, précisant qu'il s'agissait d'une fiction. Là, c'est fait. Alors quel est le problème?"

Le clip se termine sur un message tentant d'expliquer sa démarche. "Le mot France est ici à considérer comme mentalité française, médias etc. qui se sont arrogés le droit de qualifier Nick Conrad en des termes inexacts plus que d'ouvrir le débat épineux", peut-on lire.

"Il faut que la France reconnaisse tous ses enfants"

Face aux "GG", le rappeur explique vouloir ouvrir un "débat sur la mentalité française": "Il est temps que la France se rende compte qu'elle a des enfants à reconnaître. Que la France doit changer et accepte toutes les mentalités qui la constitue. On n'est pas reconnu parce qu'on est noirs ou qu'on est untel: il y aura toujours un problème".

Quelques instants plus tard, Nick Conrad, qui a déjà écopé le 19 mars de 5.000 euros d'amende avec sursis pour "provocation au crime" confie: " Ce sont des choses blessantes sur le moment qui peuvent se montrer salvatrices au fur et à mesure du temps et agir sur la façon de penser de certaines personnes. Je peux comprendre que dans l'immédiat, c'est quelque chose de difficile à entendre, vulgaire, tranchant. Je peux comprendre. Mais quel est le but recherché? Il faut que la France reconnaisse tous ses enfants. La France a encore une mentalité archaïque".
Xavier Allain