RMC

"On appelle à une union nationale mais je n’en veux plus de ce 'Peace and Love'": Rachida Dati réclame des actions après l'attaque au couteau à Nice

L'ancienne Garde des Sceaux a réagi dans les "Grandes Gueules" après l'attaque au couteau dans une église de Nice qui a fait au moins trois morts.

La ville de Nice de nouveau frappée par un attentat ce jeudi. Trois personnes ont été tuées, dont deux dans une église, jeudi en plein coeur de la ville lors d'une attaque au couteau dont l'auteur a été interpellé. 

“Cet attentat nous rappelle que la menace terroriste est quotidienne et elle est partout. C’est une guerre ciblée contre nos valeurs, notre identité, notre histoire. Le combat contre ce terrorisme est un long combat”, a indiqué l’ancienne garde des Sceaux, Rachida Dati, dans les “Grandes Gueules”. 

Cette attaque fait suite à deux autres attaques ces dernières semaines, dont celle qui a coûté la vie à un enseignant, Samuel Paty, qui a été décapité à Conflans-Saint-Honnorine. 

"Repenser la politique de peuplement"

La maire du 7e arrondissement de Paris, estime que ces attaques et cette menace terroriste constante sur le pays sont le fruit de l’inaction pendant des années. 

“On paye aujourd’hui le prix de manière très cher d’année de tolérance où on disait que certaines idéologies étaient un droit à la différence. Est ce que fermer une mosquée c’est une politique? Il faut repenser la politique de peuplement, d’immigration. Il faut repenser le droit des étrangers. On a annoncé l’expulsion de 230 ou 300 fichés S mais les intéressés eux-mêmes savent qu’ils ne sont pas expulsables parce qu’il y a des protections, des immunités”, affirme-t-elle. 

Selon elle, “il faut nommer les choses”. “On appelle à une union nationale mais je n’en veux plus de ce peace and love. Il faut de la fermeté, de la clarté et il faut nommer les choses et taper s’il faut taper”, appuie-t-elle. 

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Guillaume Descours