RMC

On ne comprend pas qu'il y ait autant de violences contre les forces de l'ordre alors qu'on est là pour sécuriser les manifestations

Près de 4000 membres des forces de l'ordre seront mobilisés samedi pour sécuriser les Champs-Elysées. Ils contrôleront notamment l'identité des personnes qui se rendront sur l'avenue.

Le dispositif policier sur les Champs-Elysées sera exceptionnel samedi alors que les gilets jaunes ont annoncé vouloir de nouveau se rendre sur la célèbre avenue parisienne pour manifester. Une semaine après la précédente manifestation qui avait tourné à l’affrontement entre forces de l’ordre et casseurs, le gouvernement a clairement décidé de sécuriser le lieu en déployant près de 4000 forces de l’ordre. Ils auront notamment pour mission de contrôler l’identité et les sacs des personnes voulant accéder aux Champs-Elysées. 

Pourtant malgré ce dispositif, ils craignent tout de même que des groupuscules tentent quand même de venir en découdre avec les policiers.

"On ne porte pas de jugement par rapport aux gilets jaunes. Nous, on porte un jugement par rapport à ceux qui décident d’en découdre et de s’attaquer aux forces de l’ordre. On a vu des individus prendre des gilets jaunes, les revêtir, prendre des pavés et les jeter sur les forces de l’ordre. Ça pour nous, c’est inacceptable et les forces de l’ordre ne comprennent pas qu’il y ait autant de violence alors qu’on est là pour sécuriser les rassemblements, les manifestations", explique Stanislas Gaudon du syndicat de police Alliance.

Les commerçants inquiets

"La deuxième chose que les forces de l’ordre ne comprennent pas, c’est quand des individus sont interpellés, qu’ils sont mis à disposition de la justice et qu’ils écopent de peines très courtes ou inexistantes", regrette-t-il. 

Et si les forces de l’ordre sont en alerte, c’est également le cas des commerçants. José, marchand de journaux explique qu’il ne pense pas travailler demain. "La police est venue avant-hier et ils nous ont dits: "Samedi ça risque d’être plus chaud que d’habitude, donc vous pouvez ouvrir, mais on se destitue de toute responsabilité s’il vous arrive un pépin", explique-t-il. 

Comme lui, d’autres commerçants devraient fermer boutique samedi pour éviter des dégradations comme il y a pu y avoir la semaine dernière. 

Les Grandes Gueules (Avec G.D)