RMC

"On veut toujours gagner avec classe en France, mais si on gagnait déjà?": Gilles Simon tacle la formation des jeunes joueurs de tennis

L'ancien numéro 6 mondial affirme qu'il faut remettre la culture de la gagne au centre de la table avant de se préoccuper de la manière de jouer.

La France en rêve depuis des années. Voir un Français gagner un tournoi du Grand Chelem en tennis. Un fait plus que rare en France puisque le dernier et le seul Français à avoir réussi une telle performance depuis le début de l’ère Open est Yannick Noah à Roland-Garros en 1983. Une éternité. 

Pourtant la France, rêve chaque année de voir gagner des Monfils, Gasquet, Tsonga ou avec des plus jeunes comme Lucas Pouille ou Hugo Gaston cette année et connaître de nouveau une telle joie. 

Pour Gilles Simon, qui a été sixième mondial au classement ATP, et qui publie le livre “Ce sport qui rend fou”, si la France du tennis ne gagne pas, c’est peut-être avant tout un problème de mentalité. 

“On a un bon centre de formation, on sort de nombreux joueurs. Mais avec les moyens dont on dispose, on doit être capable selon moi d’essayer de former vraiment des vainqueurs de Grand Chelem parce que c’est vraiment l’objectif pour tout joueur de tennis. Dans la façon que j'ai de voir mon sport, j’ai l’impression qu’on se limite. On veut gagner évidemment, mais on veut gagner d’une certaine manière”, indique-t-il. 

"On veut gagner avec la classe"

Il affirme que c’est d'abord dans le discours que cette idée de gagner avec la manière passe. Il affirme qu’en France, on veut gagner, mais avec la classe. 

“Moi dans mon livre, je pose la question: et si on gagnait déjà? Et puis si on gagne avec la classe, la manière, l’élégance, c’est génial et c’est un plus. Mais dans un premier temps gagner, ce serait déjà pas mal”, indique-t-il. 

Pourtant, il ne considère pas que la France n’a pas la culture de la gagne. Il prend notamment l’exemple, de l'Équipe de France de football qui vient de remporter une seconde Coupe du Monde, ou des handballeurs qui ont, il y a quelques années, remporté toutes les compétitions auxquelles ils participaient. 

“Mais on a toujours ce truc en plus qui est pour moi très limitant parce que, je prends l’exemple de mon sport, pour moi, il n’y a pas de mauvaise manière de jouer”, affirme-t-il. 

Guillaume Descours