RMC

Portraits d'Emmanuel Macron décrochés dans les mairies: "C'est un acte illégal, mais je le soutien" assure Ugo Bernalicis

Le député du Nord a estimé que l'on pouvait parfois être "limite avec la loi", affirmant soutenir les "décrochages" de portraits d'Emmanuel Macron dans les mairies.

Après avoir condamné les violences contre les parlementaires, alors que plusieurs permanences d'élus de la majorité ont été vandalisés, le député de La France Insoumise Ugo Bernalicis a encouragé mardi sur RMC, "les citoyens à agir", assurant que tous les moyens étaient "bons".

"Quand je dis que tous les moyens sont bons pour faire véhiculer des idées, je parle de moyens respectant la loi", a-t-il tempéré dans un second temps sur le plateau des Grandes Gueules.

Mais il a cependant estimé que l'on pouvait commettre des actes illégaux: "Je suis parfois pour que l’on soit limite avec la loi", a renchérit le député du Nord, avant de citer un exemple concret.

"Bonne action"

"Les activistes de ANV-COP21 décrochent des portraits d’Emmanuel Macron. C’est un acte illégal et je le soutien, je pense que c’est une bonne action !", a lancé Ugo Bernalicis.

Plusieurs portraits du président de la République trônant dans des mairies, ont été décrochés par des manifestants ces derniers mois à l'appel de l'association ANV-COP21 pour protester contre l'inaction du gouvernement en matière d'écologie. Des actes qui ne font pas du tout rire du côté des autorités. L'affaire est prise très au sérieux et un suivi a été confié au bureau de la lutte anti-terroriste. 

Guillaume Dussourt