RMC

Pour l'avocate Marie-Anne Soubré, la garde à vue de Nicolas Sarkozy, "c'est clairement pour l'emmerder"

Pour l'avocate Marie-Anne Soubré, le fait d'avoir laissé Nicolas Sarkozy rentrer chez lui en plein milieu de sa garde à vue dans l'affaire des soupçons de de financement libyen de sa campagne de 2007, montre que celle-ci était "inutile".

Marie-Anne Soubré n'est pas sarkozyste du tout, mais cela ne l'a pas empêché de prendre la défense de l'ancien président ce mercredi dans les Grandes Gueules. Pour l'avocate, sa garde à vue dans le cadre de l'affaire des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, est "inutile". Ce qui le prouve? Le fait que Nicolas Sarkozy ait pu rentrer chez lui en pleine audition par les policiers. "La garde à vue n'est jamais levée, sauf raison médicale, explique Marie-Anne Soubré. Si on lève la garde à vue pour qu'il aille dormir chez lui, ça veut bien dire que la garde çà vue n'était pas nécessaire. Donc c'est un scandale, on ne peut pas faire des fausses procédures. La garde à vue qui s'arrête pour que le gars rentre chez lui, ça n'existe pas, sauf à vouloir humilier quelqu'un. Ce traitement est ridicule, la garde à vue n'était pas nécessaire".

"Si tu fais une garde à vue, tu la fais jusqu'au bout"

Pourquoi ont-ils fait ça, alors? "Pour l'emmerder. Pour pouvoir dire: 'Nicolas Sarkozy en garde à vue. Mais si tu fais une garde à vue, tu la fais jusqu'au bout, a aucun moment tu laisses la personne partir". "Cela prouve l'inutilité et la vacuité de cette procédure de garde à vue", a insisté l'avocate.

P. G. avec les GG