RMC

Primaire à gauche: "le Parti socialiste, c’est une histoire de bidouillage"

Les résultats du premier tour de la primaire à gauche sont au centre des critiques depuis dimanche soir. Pour la Grande Gueule Karim Zeribi, les dirigeants socialistes offrent un spectacle désolant.

C’est un gros cafouillage. Les résultats du premier tour de la primaire à gauche ont étrangement fluctué entre dimanche soir et lundi. Mardi, chez Jean-Jacques Bourdin, Christophe Borgel, le président du comité d'organisation de la primaire, a évoqué "une erreur humaine", et a annoncé 1,6 million de votants. Des cafouillages qui révoltent la Grande Gueule Karim Zeribi.

"Le Parti socialiste c’est une histoire de bidouillage en permanence. Ce n’est pas la première fois. Entre Aubry et Royal (en 2008, ndr), il y a déjà eu des doutes, des accusations. A l'époque, Manuel Valls disait même vouloir porter plainte. Rendez-vous compte: dans un même parti, des hommes et des femmes qui doivent normalement nous offrir un projet de société, militer pour des valeurs, veulent porter plainte les uns contre les autres. Là, une nouvelle fois, on nous a annoncé 400 000 votants à midi. Et puis le soir on nous dit 'on est près de 2 millions'. Et aujourd’hui on nous dit: un million cinq cents mille. Vous vous rendez compte? Est-ce que ça se joue à 500 000 électeurs? Alors qu’on n’est pas sur un quota de 30 millions d’électeurs, on est sur un quota de quelques centaines de milliers. Il y a souvent des erreurs de comptabilité au Parti socialiste".

Les Grandes Gueules avec A. Benyahia