RMC

Rave party en Bretagne: "On a évacué des migrants avec une violence monstrueuse, on aurait pu le faire pour cette fête"

Fallait-il faire usage de la force contre la rave party sauvage du Nouvel An organisé en Bretagne? Pas si sûr estiment les "Grandes Gueules" qui s'étonnent quand même de la porosité de l'encerclement du lieu par les forces de l'ordre.

C'était le scénario redouté par les autorités, les fêtes sauvages du 31 décembre. Si sur l'ensemble du pays, ce réveillon de la Saint-Sylvestre a été plutôt calme, une fête a retenu sérieusement l'attention, et les inquiétudes. Un rave party à Lieuron en Ille et Vilaine a réuni jusqu'à 2500 personnes regroupées dans des hangars désaffectés pendant plusieurs jours.

Dépêchées sur place, les forces de l’ordre ne sont pas intervenues pour mettre fin au rassemblement mais ont établi "1225 infractions COVID (masques-rassemblement-couvre feu) + 420 infractions diverses dont 225 en lien avec les stupéfiants", s’est félicité samedi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

"On a un ministre de l'Intérieur qui est d'un autre siècle"

L'enquête pour retrouver les organisateurs s'est poursuivie tout le week-end. Neuf personnes ont été placées en garde à vue mais seul un individu sera déféré ce lundi au parquet de Rennes. Il est soupçonné d’être l’un des organisateurs de la rave party géante. Une perquisition sur les lieux des arrestations a permis la saisie d’une somme d'argent, de produits stupéfiants, de matériel de sonorisation d’un véhicule poids lourd permettant l’installation de ce matériel a assuré le parquet de Rennes.

>> A LIRE AUSSI - Il est soupçonné d'avoir envoyé un message à 1000 participants de la rave party en Bretagne: ce que l'on sait de l'homme en garde à vue 

Pourtant, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l'inaction des forces de l'ordre, notamment après la diffusion d'une vidéo montrant de nombreux participants "s'échappant" du lieu de la "rave party" par un chemin dérobé, au nez et à la barbe des gendarmes.

"Gérald Darmanin a déployé 100.000 policiers et gendarmes dans les quartiers sensibles contre les fêtes improvisées pourtant ces fêtes ce n'est pas dans ces quartiers. On a un ministre de l'Intérieur qui est d'un autre siècle, qui n'a rien compris à la jeunesse et à ce qu'il s'y passait. Cette délinquance-là, c'est de vouloir faire la fête pendant 3 jours quand on a 25 piges. Darmanin s'est gourré parce qu'il n'a pas mis les flics là où il fallait", s'est amusé ce lundi sur le plateau des "Grandes Gueules" Etienne Liébig.

"Une opération de nuit était totalement exclue"

Selon lui, l'impact médiatique est exacerbé: "Cela la fout mal pour Darmanin qui est ridicule. Il est ridicule sur sa politique contre le cannabis, il est à la rue partout, il n'a rien compris à rien". Pour Marie-Anne Soubré, l'absence d'intervention n'est pas une aberration: "Il y avait 2500 personnes, il vaut peut-être mieux user de cette stratégie et bien boucler le périmètre. Mais ils l'ont mal bouclé! Je suis plus choqué par le fait qu'il n'aient pas attrapé tout le monde à la sortie!".

De son côté, l'avocat Charles Consigny dénonce un deux poids deux mesures, notamment après l'évacuation d'un camp à Calais où des policiers ont lacéré les tentes de migrants à coup de couteau: "Vous êtes un migrant à Calais, vous n'avez rien on ne vous offre aucune solution et on vous envoie des gens avec des couteaux. Si on est capable d'évacuer des migrants avec une violence monstrueuse, on aurait pu normalement évacuer cette fête avec 3 lacrymogènes et quelques CRS!", a-t-il lancé.

Pourtant les forces de l'ordre auraient bien tenté d'intervenir, mais face à des jets de pierre qui ont blessé trois gendarmes, les autorités ont préféré reculer: "Une opération de nuit était totalement exclue. Vous avez 2.500 personnes dans un environnement confiné, il y a trop de risques d’avoir des dommages importants parmi les teufeurs (…) Il y a la volonté politique et il y a la réalité opérationnelle", a précisé ce matin sur RMC Bertrand Cavallier, général de gendarmerie et spécialiste du maintien de l'ordre. 

Guillaume Dussourt