RMC

Référendum à choix multiples : "Le débat va avoir lieu dans les 3 mois"

L'exécutif est en train d'étudier la piste d'un recours à un référendum à questions multiples sur les institutions de la République à l'issue du grand débat national voulu par Emmanuel Macron.

Ça a été confirmé par le député de la République en Marche Sacha Houlié sur LCI mercredi, le gouvernement étudie bien la piste d’un référendum à questions multiples sur les institutions de la République. Une manière pour le gouvernement de répondre à la crise des "gilets jaunes". 

En effet, lors des différentes manifestations, un grand nombre demandait la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne. "Outre les sujets de pouvoirs d’achat, il y a eu le sujet de comment le citoyen peut participer plus à la démocratie", explique Jean-Baptiste Djebbari, député LAREM de Haute-Vienne. 

Reste encore à définir les différents thèmes qui seront posés.

"Le RIC, la prise en compte du vote blanc, la démocratie délibérative locale… Tout ça se sont des bons sujets de débats et si on a cinq ou six propositions consensuelles, je pense que ça pourrait être pertinent, le président décidera, de consulter les Français sur ces propositions qui alimentent le débat", indique le député. 

Organisé après le grand débat national ? 

Ce référendum pourrait avoir lieu à l'issue du grand débat national, voulu par le chef de l'Etat. Emmanuel Macron doit écrire aux Français dans les prochains jours pour préciser les contours de ces échanges. Cependant certain élus sont quelque peu sceptiques quant à ce référendum. En effet, certains s’inquiète que le processus parlementaire soit en quelques sortes court-circuité avec ce référendum. 

C’est notamment le cas du chef de file des députés de la majorité à l’Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, qui a confié à l’AFP que cette proposition lui semblait prématurée et "secondaire". Il a également estimé qu’elle risquait « de bâcler l'étape du débat national et du contenu".

Les Grandes Gueules (Avec G.D)