RMC

Régionales: Nadine Morano regrette la "faiblesse" des Républicains séduits par Macron

Dans Les Grandes Gueules ce mardi, Nadine Morano assure que le bateau LR n'est pas coulé.

"Fidèle" à ses convictions et à sa famille, Nadine Morano assure qu'elle continue à croire en sa famille politique qui se déchire pourtant sur la question des élections régionales. Le président sortant de la région PACA, Renaud Muselier (LR) a accepté des tractations d'avant premier tour avec LREM, ce que ne comprends pas l'élue européenne. "Je ne comprends pas cette faiblesse qu'il a eue alors qu'en partant seul avec avec son bilan il aurait gagné", estime-t-elle.

Le président de la République est accusé d'avoir torpillé cette campagne de la droite, ce qui a le don d'énerver Nadine Morano. Elle adresse un tacle appuyé à Emmanuel Macron qu'elle trouve sympathique, mais juge sa politique désastreuse pour le pays.

"Jean Castex c'est le grand manitou qui organise la volonté orchestrée par Emmanuel Macron. Il n'a pas parti. Il est incapable de faire des listes et donc il vient polluer la liste des Républicains. Il est un garçon sympathique quand on le rencontre mais sa politique est un désastre. je fais la différence entre le personnage et sa politique et je ne veux plus de sa politique pour notre pays."

Elle regrette les défections au sein de sa famille: "Je ne veux pas cautionner ceux qui causent le chaos dans ma famille politique." Elle estime qu'il y a beaucoup de talents restants dans sa famille politique mais que le problème et de l'ordre de l'image. "On a des talents mais notre faiblesse et de ne pas les afficher clairement", reconnaît-elle.

Sur Gérald Darmanin qui manifestera aux côtés des policiers dans la rues

"Il va aux côtés des policiers alors que les policiers disent que ça fait quatre qu'ils sont au pouvoir et que c'est le bordel général en France, qu'il y a une violence pas possible dans le pays et que les policiers se font massacrer matin, midi et soir parce que la chaîne pénale ne suit pas car il n'y a plus d'autorité dans ce pays... Il fait rigoler tout le monde."

J.A.