RMC

"Reprenons une communication raisonnable!": coup de gueule de Joëlle Dago-Serry contre les points quotidiens sur le coronavirus

Le déconfinement et les chiffres du covid-19 vont-ils changer la méthode de communication du gouvernement habitué au point presse quotidien en période de confinement ?

Depuis ce lundi, la France entame son déconfinement après huit semaines de restrictions pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus. Le confinement semble avoir fait ses preuves et la tension dans les hôpitaux redescend alors que le nombre d'admissions quotidiennes de patients contaminés ne cesse de baisser.

Faut-il continuer à communiquer sur ces chiffres comme l'a fait Jérôme Salomon le directeur général de la Santé depuis le début de l'épidémie ? Pas de doute pour Joëlle Dago-Serry qui estime qu'il n'y a plus lieu de convoquer "tout l'état-major" quotidiennement: "Il faudrait que l'on arrête cette grande messe. On est revenu au niveau que l'on avait au début de l'épidémie. Reprenons une communication raisonnable, inutile de convoquer tout l'état-major pour nous dire ce qu'il en est chaque jour", assure-t-elle ce lundi sur le plateau des "Grandes Gueules".

"Ces chiffres sont tous les jours dans les médias"

Ces points quotidiens pourraient-ils permettre de maintenir les Français dans l'alerte alors que le covid-19 circule toujours ?. Pas si sûr estime Joëlle Dago-Serry: "Ces chiffres sont tous les jours dans les médias, Olivier Véran le ministre de la Santé prend la parole tous les jours, on a beaucoup de choses pour être informés. Inutile de se mettre à la tribune et de convoquer ministres et compagnie, ça suffit il faut arrêter et revenir à quelque chose de plus normal".

Même son de cloche pour Barbara Lefebvre qui aurait aimé voir ces interventions du professeur Salomon s'arrêter plus tôt: "Il peut faire des communiqués de presse ou un point hebdomadaire d'un quart d'heure, il aurait eu plus de choses à dire (...) Cela aurait permis d'éviter quelques sources d'anxiété", assure-t-elle avant d'ironiser:

"Au début on avait les chiffres dans les autres pays. On a compris que c'était pour nous comparer aux autres et montrer qu'on était meilleurs mais il a vite arrêté", conclu Barbara Lefebvre.

Depuis le début de l'épidémie, 177.094 personnes ont été contaminés par le coronavirus en France et 26.383 en sont mortes. Dimanche, on recensait 70 nouveaux décès, le chiffre le plus faible depuis le 17 mars et le début du confinement de huit semaines mis en place en France.

Guillaume Dussourt