RMC

Responsable de l'UNEF voilée: "On fait un procès de sale gueule à cette jeune femme"

Dans une interview à Buzzfeed, Mariam Pougetoux, présidente de l'UNEF à Paris IV, répond aux critiques sur le port de son voile. Pour elle, il ne s'agit pas d'un symbole politique. Invité dans les GG, le député Aurélien Taché dénonce un "procès de sale gueule".

"Un procès de sale gueule". C'est ainsi que le député Aurélien Taché qualifie la polémique autour du hijab porté par Mariam Pougetoux, présidente de la section locale de l'UNEF de Paris IV. La jeune femme avait vivement été attaquée après la diffusion d'un reportage de M6 sur le mouvement étudiant contre la réforme de l'accès à l'université dans lequel elle apparaissait voilée.

Dans une interview à Buzzfeed, la jeune femme se défend de tout prosélytisme et assure que son voile n'est pas un "symbole politique". Pour Aurélien Taché, député LaREm du Val-d'Oise, ce débat n'a pas lieu d'être: "Moi je considère que ce sont les étudiants qui sont les mieux placés pour choisir leurs représentants. Je considère aussi que l'on fait un procès de sale gueule à cette jeune femme. Sous prétexte qu'elle porte un voile, c'est forcément pour un motif politique".

"Ce n'est pas un mandat public"

"J'écoute ce que dit cette jeune femme, je vois ses actes. On a quelqu'un qui fait ses études à Paris IV, qui s'engage dans un syndicat étudiant progressiste, qui se fait élire et qui prend des responsabilités dans ce syndicat donc je ne sais pas si c'est suffisamment français pour convenir à tout le monde sur le plateau… L'islam est la deuxième religion de France, cela fait partie de son identité et de son avenir", a-t-il aussi estimé.

Et d'ajouter: "Elle a dit que ce n'était pas conviction religieuse et pas par prosélytisme religieux, mais c'est un mandat de représentant syndical pas un mandat public, ça ne regarde que les adhérents de l'UNEF".

P.B.