RMC

"Si vous ne voulez pas prendre de risques, vous n'aviez qu'à pas naître", lâche Yann Moix face à Agnès Pannier-Runacher

-

- - -

Après la sortie de Yann Moix jeudi soir, Mourad Boudjellal a estimé dans Les Grandes Gueules qu'un retour aux interactions sociales les plus normales possibles devient urgent.

Yann Moix s'est emporté jeudi soir dans l'émission "Balance Ton Post" chez Cyril Hanouna. L'essayiste a profité du passage de la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher dans l'émission diffusé sur C8 pour critiquer la gestion de la crise par le gouvernement.

"Ca fait maintenant un an qu'on est dans un délire collectif, on a une maladie visiblement dangereuse mais pas plus qu'une autre. Pourquoi est-ce qu'on a interdit à la France de vivre. Et d'autres pays aussi mais on n'est pas obligés de faire du suivisme, du panurgisme sanitaire alors que le seul moyen de s'en sortir c'est de continuer à vivre. Si vous ne voulez pas prendre de risques vous n'aviez qu'à pas naître. Vivre c'est prendre des risques."

Certains lui opposent qu'il ne fait qu'encourager à voir les choses de façon individuelle et non pas collective. 

L'avis des GG

Mourad Boudjellal (ex-président du RC Toulon): "Je ne suis pas loin d'être d'accord. Evidemment le Covid est une maladie dangereuse essentiellement pour une partie de la population, mais la vie est courte. La mort est une fatalité, la qualité du temps qui reste à vivre est aussi quelque chose d'important qu'on ne peut pas négliger. Ca commence à devenir lourd, économiquement aussi. On ne vit plus. On a besoin d'un minimum de vie sociale et on en n'en a plus.

Isabelle Saporta (éditrice): "Je crois que ça raconte l'état d'exaspération et d'angoisse dans lequel sont trois quarts des Français."

J.A.