RMC

Stock-options de Muriel Pénicaud: "Les gens ne veulent pas entendre que d'autres touchent énormément"

Muriel Pénicaud, l’actuelle ministre du Travail, a touché 4,74 millions d’euros en trois ans lorsqu’elle était directrice des ressources humaines chez Danone, selon sa déclaration d’intérêts publiée jeudi. Les réactions sont nombreuses et Zohra Bitan, dans les Grandes Gueules, a réagi à cette polémique.

4,74 millions d’euros en trois ans, soit 1,5 millions d’euros annuels de 2012 à 2014, c’est ce qu’a gagné Muriel Pénicaud alors qu’elle était directrice des ressources humaines chez Danone. Elle a réalisé une plus-value de 1,13 millions d’euros grâce à la vente, en 2013, de ses stock-options en profitant d’une annonce de suppression de postes au sein de l’entreprise française. Les réactions sont déjà nombreuses, et la polémique enfle. Zohra Bitan, dans les Grandes Gueules a également donné son ressenti sur la situation.

Elle trouve choquants les chiffres évoqués, et regrette l’absence de moralité de l’affaire. "C’est choquant parce qu’on arrive dans une période un peu particulière. Et même si c’est légal, l’importance de la moralité est décuplée au regard de la situation des Français. On pourra dire à chaque Français que les montants gagnés par Pénicaud sont légaux, conformes et qu’elle les a mérités, ils ne l’entendent pas. Personne n’entend rien."

"Les gens ne veulent pas entendre qu’il y a des gens qui touchent énormément"

Pour Zohra Bitan, il est délicat d’imposer des baisses de revenus lorsqu’une ministre du travail a touché autant. "Ce n’est pas de la jalousie. La situation sociale du pays, avec 9 millions de personnes qui n’ont que 10 euros par mois pour l’épargne et les loisirs, fait que le moindre sujet n’est pas audible. Les gens ne veulent pas entendre qu’il y a des gens qui touchent énormément et, qu’à eux, on leur inflige des baisses de revenus, à commencer par les 5 euros d’APL."

Les GG (avec T. Masson)