RMC

Suppression du monopole des buralistes? "pourquoi ne pas acheter son tabac chez l'épicier du coin"

La Cour des comptes a estimé mercredi dans son rapport annuel que la politique de soutien aux buralistes, en France, était "très contestable", et a invité les débits de tabac à diversifier leur activité. Dès lors, les Grandes Gueules s'interrogent: faut-il supprimer le monopole des buralistes? "Pourquoi pas", estime Zohra Bitan.

Après les paquets neutres, voilà une nouvelle annonce qui risque d’attiser la grogne des buralistes français. La Cour des comptes s'attaque aux débitants de tabac et estime, ce mercredi, dans son rapport annuel, important de "repenser les modes de commercialisation" des cigares, cigarettes et de tabac à rouler. En France, leur vente au détail fait l'objet d'un monopole d'Etat, via le réseau des quelque 25.000 buralistes qui ont le statut de "préposé des Douanes". La juridiction financière invite ainsi les pouvoirs publics à revoir l'organisation de la vente au détail de cigarettes, dans un objectif de meilleure efficacité et de plus grande cohérence des politiques publiques. Dès lors, faut-il supprimer le monopole des buralistes?

"La Cour des comptes préconise la même chose que pour les médicaments, à savoir de pouvoir les vendre dans les supermarchés. Tout cela de manière encadrée bien évidemment. Et bien pourquoi pas, estime la Grande Gueuele Zohra Bitan. Cela entraînerait la suppression de 148 postes, donc des économies importantes. Mais de toute manière, quel que soit l'endroit où serait vendu le tabac, le fournisseur serait le même et les prix seraient réglementés. Donc pourquoi pas. Pourquoi ne pas pouvoir acheter son tabac chez l'épicier du coin".

Et d'ajouter: "Mais il faudrait m'expliquer comment on fait pour les mineurs". Elle estime aussi que "les initiatives prises ces dernières années on fait reculer la consommation de tabac en France, et ça n'est pas fini. Mais cela n'empêche pas qu'il faut réguler (ce marché). Les préconisations de la Cour des comptes visent donc à faire des économies substantielles sur la vente du tabac et enlever le monopole au buraliste. Mais cela n'empêche pas que derrière on continue les campagnes de prévention".

M.R avec Les Grandes Gueules