RMC

Thierry Mariani quitte LR pour Marine Le Pen: "Certains de mon entourage ne veulent plus me voir"

"C'est encore le diable pour certains". Thierry Mariani, ancien ministre sous Sarkozy, explique ce jeudi dans Les Grandes Gueules que des personnes de son entourage ne veulent plus lui parler depuis qu'il a rejoint la liste RN aux européennes.

Thierry Mariani a franchi une ligne qui semblait encore infranchissable il y a plusieurs années. L'élu Les Républicains lâche la formation de droite pour rejoindre Marine Le Pen au Rassemblement national en vue des élections européennes.

Le parti de Laurent Wauquiez est dans la tourmente après le départ de l'ancien ministre sarkozyste qui reproche à LR son manque de clarté. Pour justifier son départ, certains lancent qu'il lui a tout simplement été refusé une place sur la liste des élections européennes du 26 mai. Invité des Grandes Gueules ce jeudi, il dément cela.

"Quand on veut noyer son chien on l’accuse d’avoir la rage, ce n’est pas très malin"

"Je n’ai jamais demandé de place à Laurent Wauquiez, je sais ce que vaut sa parole. Cette semaine ce serait parce que j’ai demandé une place et le semaine prochaine ce sera quoi ? Parce que j’ai violé une secrétaire ? Parce que j’ai piqué dans la caisse ? Quand on veut noyer son chien on l’accuse d’avoir la rage, ce n’est pas très malin."

Thierry Mariani annonce qu’il sera dans les 12-15 premiers de la liste et qu’il n’est pas adhérent du RN. Il reproche à son ancien parti de n'avoir aucune perspective d'avenir, et veut mettre "un frein catégorique" à l'immigration grâce à sa nouvelle formation politique.

"J’ai toujours été dans l’aile souveraineté, mais pas de ‘Frexit’, pas de sortie de l’euro"

"Je crois qu’on ferait mieux de répondre aux questions que je pose depuis deux ans dans ce parti à savoir: avec qui veut-on gagner les élections ? Et comment veut-on mettre notre programme en place car on perd tout depuis 2007.
Je rejoins la liste du RN car je pense qu’au niveau des élections européennes c’est celle qui correspond le mieux à mes convictions, et c’est celle qui a le programme le plus clair. Je pense qu’il y a un troisième bloc qui peut émerger derrière le PPE (droite classique) et le PSE (gauche). J’ai toujours été dans l’aile souveraineté, mais pas de ‘Frexit’, pas de sortie de l’euro. Dans un avion, on peut changer de direction tout en restant dans l’avion."

"Ce n’est pas une perte s’ils ne comprennent pas. J’adore les gens qui prônent la tolérance et qui réagissent comme ça"

Depuis son départ, il assure recevoir quelques reproches de la part de ses anciens camarades de droite traditionnelle.

"Beaucoup d’estime pour NDA, j’aurai pu le rejoindre, ça aurait été peut-être plus confortable, car maintenant deux-trois personnes de mon entourage m’ont dit qu’ils ne veulent plus me voir. Ce n’est pas une perte s’ils ne comprennent pas. J’adore les gens qui prônent la tolérance et qui réagissent comme ça. C’est encore le diable pour certains. Ce ne sont pas les meilleurs que j’ai perdu."
James Abbott