RMC

Thierry Solère: "Macron est la créature de Hollande, sa cartouche sur une aile un peu droitière"

Pour le député Les Républicains Thierry Solère, Emmanuel Macron fait partie de la stratégie de François Hollande pour 2017.

Pour le député Les Républicains Thierry Solère, Emmanuel Macron fait partie de la stratégie de François Hollande pour 2017. - -

Emmanuel Macron tient ce mardi son premier meeting alors que plane le suspense autour d'une éventuelle candidature du ministre de l'Economie. Une candidature à laquelle ne croit pas Thierry Solère, député LR invité des Grandes Gueules, pour qui Emmanuel Macron prépare surtout le terrain à François Hollande.

Emmanuel Macron fait son baptême du feu ce mardi. Le ministre de l'Economie, à la tête de son mouvement En marche! tient son premier meeting à la Mutualité à Paris. D'après son entourage, le ministre de l'Economie ne fera pas d'annonce: pas de sortie du gouvernement au programme ni de déclaration de candidature pour 2017.

Pourtant depuis plusieurs semaines, le ministre multiplie les allusions à l'élection présidentielle. Fin juin, affirmant ne pas faire partie de ceux "qui soutiennent le Président en espérant sa faillite", il nuançait son implication dans une éventuelle candidature de François Hollande: "si j'avais voulu ça, je serai devenu son directeur de campagne". 

"Ne sous-estimez pas le côté stratège de François Hollande"

Si son meeting ressemble tout de même à un début de campagne, Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine ne croit pas à une candidature d'Emmanuel Macron. Pour lui, son mouvement En marche! et ses initiatives personnelles ne visent pas à mettre une épine dans le pied du président de la République, au contraire. 

"Emmanuel Macron, c'est la créature de François Hollande. Ne sous-estimez pas le côté stratège de François Hollande. Emmanuel Macron c'est son collaborateur (...). Je vois bien que François Hollande se dit qu'il a une cartouche sur une aile un peu droitière", estime le député dans les Grandes Gueules. 

Il y voit une stratégie politique du président de la République qui place ses pions avant de se représenter pour 2017.

"Ca s'appelle la triangulation en politique. On est de gauche, on est critiqué donc on prend quelqu'un de gauche qui est plutôt mieux perçu par les gens de droite et puis comme ça on espère à un moment donné rassembler un peu plus", poursuit Thierry Solère.

"Il dit l'inverse de ce qu'il fait"

Sur le plan idéologique, le ministre de l'Economie trouve d'ailleurs grâce aux yeux du député de droite. "Ce qui compte, c'est les valeurs qu'on défend. Souvent dans le verbe, je suis d'accord avec ce qu'il dit, quasiment toujours", admet-il. Mais Thierry Solère regrette qu'Emmanuel Macron soit "dans la posture politique" et n'agisse pas à l'échelle de son ministère. 

"Il est populaire puisqu'il ne fait que stigmatiser ce qui ne va pas, mais en même temps il est dans le gouvernement et c'est là l'hypocrisie. Emmanuel Macron depuis 4 ans a été secrétaire général adjoint de l'Elysée et ministre de l'Economie. Il a monté les impôts comme jamais et a créé un million de chômeurs en plus. Il est en train de vous dire exactement l'inverse de ce qu'il fait. Il est responsable", dénonce-t-il. 

Si Emmanuel Macron souhaite malgré tout se présenter à l'élection présidentielle, Thierry Solère qui organise la primaire de la droite lui fait une suggestion: "s'il se revendique surtout des valeurs de la droite, il a jusqu'au 9 septembre pour déposer ses parrainages".

Carole Blanchard avec les Grandes Gueules