RMC

Un 10ème médecin meurt du coronavirus: l'Etat français peut-il être tenu responsable?

Un urgentiste du Jura qui se plaignait de manquer de matériel de protection est décédé jeudi du Covid-19.

Eric Loupiac est mort cette semaine après avoir été placé en réanimation le 23 mars. Ce médecin urgentiste de Lons-le-Saunier (Jura) est décédé jeudi du Covid-19 a annoncé jeudi soir Patrick Pelloux, président de l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf), dont ce médecin était un membre actif.

Le Dr Loupiac, 60 ans, "avait voulu se faire soigner par les équipe du Pr Didier Raoult" et est décédé "à Marseille en réanimation", a précisé le Dr Pelloux à l'AFP. "Dès le début de l'épidémie, il n'avait pas le matériel pour se protéger et cela le mettait très en colère", a-t-il pointé.

Il s'agit du dixième décès d'un médecin rendu public en France depuis le début de l'épidémie, mais aucun décompte officiel des médecins et infirmiers décédés du Covid-19 n'existe à ce jour.

"Soit il y a responsabilité avec faute, soit il y a responsabilité sans faute"

Son épouse aurait décidé de déposer une plainte. Y-aura-il une multiplication de celles-ci à la fin de cette crise? Le Dr. Jérôme Marty, sociétaire des Grandes Gueules, estime que la contamination chez les soignants est encore plus massive que ce que l'on sait pour le moment.

"Soit il y a responsabilité avec faute, soit il y a responsabilité sans faute, tout le problème est là. Le dirigeant de notre caisse de retraites (la CARMF) qui a des retours sur les arrêts de travail, me parle de près de 4.000 contaminés et de plus de 16 morts. On a tous été sous pénurie de masques, de blouses..." 

"Quand ton employeur ne respecte pas ses obligations de sécurité, il est en faute et te doit réparation"

L'avocate des Grandes Gueules, Marie-Anne Soubré estime que pour que les plaintes aboutissent il faudra prouver si les moyens de se protéger ont été mis à disposition.

"Il y aurait quand une responsabilité à aller chercher si il s'est trouvé devant une pénurie. L'Etat lui doit la protection et la sécurité. Je comprends la démarche, ils ont raison. Quand ton employeur ne respecte pas ses obligations de sécurité, il est en faute et te doit réparation. Même si on ne répare jamais une mort malheureusement. Pourquoi ne pas s'interroger sur un statut de pupilles de la nation pour les enfants en effet."

L'Ordre national des infirmiers a demandé jeudi "un recensement précis du nombre d'infirmier(e)s infectés et décédés des suites du Covid-19".

J.A. avec AFP