RMC

Vers un retour de la police de proximité? "Il faut d'abord pacifier certains quartiers"

Jean-Claude Delage, secrétaire générale du syndicat de police Alliance, n'est pas contre le retour de la police de proximité souhaité par le ministre de l'Intérieur. Invité des Grandes Gueules vendredi, il prévient qu'il faudra d'abord réinvestir certaines zones.

Vers un retour de la police de proximité? C'est le projet de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, qui l'appelle la police de sécurité au quotidien. Invité des Grandes Gueules vendredi, Jean-Claude Delage s'est déclaré favorable à cette idée. Mais pour le secrétaire général du syndicat Alliance, il faut d'abord que la police réinvestisse certaines zones. "J'ai été le premier, en 1992, à dire qu'il y avait en France des zones de non-droit. Et elles y sont encore", indique-t-il. "Lorsque le ministre ou le chef de l'Etat parlent de police de sécurité au quotidien, ils n'ont malheureusement pas à l'esprit qu'on ne peut pas retourner dans certains quartiers de manière pacifique. Tout simplement parce que ces quartiers n'ont pas été pacifiés", prévient-il.

"Il faut d'abord pacifier ces endroits"

"Aujourd'hui dans certaines cités, dans certains quartiers, il y a des trafiquants, des voyous, qui empêchent les gens de vivre normalement, assure Jean-Claude Delage. Les gens ne vont pas aller raconter à l'éventuel ilotier qui se promènera dans le quartier qu'à tel endroit il y a des trafiquants. Parce que le lendemain matin il aura sa voiture brûlée et ses enfants menacés. Donc avant de parler de police de sécurité au quotidien, avant de parler de reconquérir ces territoires, comme si on les avait totalement abandonnés, il faut d'abord pacifier ces endroits. Il faut envoyer des services de terrain et d'investigation qui vont mettre hors d'état de nuire les voyous qui y résident. Et ensuite, une fois que le quartier est pacifié, on y retourne, et on est présent dans un système qui s'appelle l'ilotage, et que d'autres appellent police de proximité ou de sécurité quotidienne, comme vous voudrez".

Les GG (avec A.M.)