RMC

Vidéo de L214 dans un élevage de poulets: "Les éleveurs vivent la peur au ventre"

Une vidéo choc circule sur le Web sur les conditions d'abattage du poulet industriel. Les éleveurs s'en plaignent car, d'après eux, ces images ne reflètent pas leurs conditions de travail.

L’association L214 a publié une nouvelle vidéo ce mercredi dans laquelle elle dénonce l’élevage intensif de poulets dans l’Aube et dans l’Yonne. Sur les images, on peut voir les volailles entassées dans d’immenses hangars, et ramassés à la moissonneuse. 

Comme elle a pris l’habitude de le faire depuis déjà plusieurs années, l’association L214 a choisi des images fortes, violentes pour sensibiliser et marquer les esprits. Au grand dam des éleveurs qui s’estiment de plus en plus sous pression face aux méthodes illégales mais clairement assumées de l’association. 

"Aujourd’hui, les éleveurs vivent la peur au ventre, parfois même dans la terreur. On a des intrusions en élevage presque quotidiennement, des intrusions qui provoquent des étouffements d’animaux, parce que ça met la panique dans les bâtiments. Et aujourd’hui, sur le terrain, les éleveurs se sentent totalement harcelés et ils n’en peuvent plus", témoigne Jean-Michel Schaeffer, de l’interprofession volaille de chair. 

Des normes sanitaires strictes

Pour lui, les éleveurs français font le maximum pour produire local avec le plus grand respect des animaux possible. "On a des normes sanitaires, de bien-être animal, très strictes à respecter. Des efforts on en fait tout le temps. On a réussi à faire diminuer la consommation d’antibiotiques de 50% en six ans", énumère-t-il.

"En France, on a l’offre la plus large, la plus diversifié qui existe en volaille. On a du bio, du label, du standard... L’objectif, c’est que le consommateur, il achète ce qu’il puisse acheter pour satisfaire leur besoin en viande de volaille", poursuit-il. 

Il se dit également assez prudent vis-à-vis des vidéos publiées par L214, qui sont dans la propagande.

Guillaume Descours