RMC

Avec les réseaux sociaux, ce n'est plus la peine de faire un attentat comme le 11-Septembre pour recruter des militants

Pour le spécialiste de l'Islam, les groupes terroristes se sont adaptés aux outils de communications afin de recruter plus de combattants.

Pourtant depuis quelques années ce n’est plus avec des attentats comme celui du 11 septembre à New-York par exemple que les groupes terroristes parviennent à recruter de nouveaux combattants.

"Le 11 septembre 2001, on était encore dans l’époque de la télévision par satellite. Al-Qaïda fait un attentat qui a pour effet de propulser Hollywood au journal de 20 heures. C’est les tours infernales qui s’effondrent et ça traumatisme le monde entier. Mais ça ne sera pas aussi efficace que pour recruter des militants que ce qu’on verra dans la phase deux, désormais à l’heure des réseaux sociaux", explique Gilles Kepel, spécialiste de l’Islam. 

Selon ce professeur d’université, la principale différence entre Al-Qaïda et ce qu’a pu faire l’Etat Islamique au cours de ces cinq dernières années, c’est l’émergence des réseaux sociaux.

"Aujourd’hui ce n’est plus la peine de faire un attentat aussi spectaculaire puisque plus personne ne regarde la télé. Récemment, j’ai posé la question à mes étudiants dans un amphithéâtre de 150 personnes combien s’informait en allumant la télé, seulement trois mains se sont levées. Le résultat, c’est qu’on peut cibler des petits groupes, des gens qui vont tout de suite être mis en réseau", précise-t-il. 

La France plus gros pourvoyeurs de jihadistes

Une méthode qui a particulièrement bien fonctionné dans l’hexagone puisque la France a été le pays qui a été le plus exportateur de jihadistes à l’échelle de l’Union européenne. Et si la France a été par exemple plus touchée que l’Allemagne ou que le Royaume-Uni, c’est avant tout parce que Daech a été une organisation qui fonctionnait en langue arabe dans un univers arabe. 

Or en Allemagne, la population est plutôt turque et pour les Britanniques c’est davantage le sous-continent indien. Seule la Belgique est comparable à la France avec même un taux encore plus élevé par rapport à la population du pays. 

Guillaume Descours