RMC

Joël Dicker, fils de libraire, "n'a rien contre Amazon, mais…"

Le romancier Joël Dicker, dont le dernier livre La Disparition de Stephanie Mailer vient de sortir, était l'invité de M comme Maïtena ce lundi. Comment ce fils de libraire vit-il le fait des n°1 des ventes sur Amazon, le site tant décrié par les libraires indépendants.

On peut être fils de libraire et numéro 1 des ventes de livres sur Amazon France. Quelques jours après la sortie de son nouveau roman, La Disparition de Stephanie Mailer (éd. De Fallois), le romancier Joël Dicker, était l'invité de M comme Maïtena ce lundi. Il a réagi à ce paradoxe. "Non, ce n'est pas un problème. Je n'ai rien contre Amazon en soi. C'est un outil assez extraordinaire: on peut acheter tout n'importe où, on peut acheter des livres auquel on n'a pas accès ailleurs", estime le romancier. "Mais il y a un truc terrifiant: Amazon veut peu à peu tout racheter. Un jour, il aura le monopole et décidera des prix", alerte-t-il.

"Macron a raison de vouloir ouvrir les bibliothèques le dimanche"

L'auteur de La vérité sur l'affaire Harry Quebert a également soutenu la volonté d'Emmanuel Macron que soient ouvertes les bibliothèques le dimanche et le soir pour réduire les fractures culturelles et sociales. "Il a tellement raison. Les bibliothèques et les librairies sont des endroits de partage et de refuge. Ce sont des endroits où on peut s'installer lire, rester autant de temps que l'on veut. Un endroit de partage et de passion. C'est tellement important".

P. G. avec Maïtena Biraben