RMC

"On assiste à une des plus belles partitions de pipeau de Michel-Edouard Leclerc", assure le rapporteur de la loi Alimentation

Rapporteur de la loi Alimentation, accusée d'augmenter les pris de nombreux produits, Jean-Baptiste Moreau s'en est pris à Michel-Edouard Leclerc, qui s'était offusqué des augmentations de prix.

Le torchon brûle entre Michel-Edouard Leclerc et le gouvernement. Dans un interview au Télégramme, le patron des hypermarchés éponymes s'en est pris à l'exécutif et à la loi alimentation, accusée d'être responsable de la hausse des prix. 

"Il faut vraiment être trop con, à l’heure des gilets jaunes, pour rajouter des hausses des prix imbéciles sur les produits non agricoles!", a-t-il assuré notamment, alors que de nombreux produits alimentaires de grande consommation doivent connaître prochainement une hausse des prix de 4%.

"Il n’a pas l’habitude de perdre"

"On assiste à une des plus belles partitions de pipeau de Michel-Edouard Leclerc qui est un joueur professionnel", a répondu dans M comme Maïtena, Jean-Baptiste Moreau, agriculteur et député de la Creuse, rapporteur de la loi alimentation. "Il n’a pas l’habitude de perdre. Normalement il arrive à obtenir des politiques ce qu’il veut", a-t-il ajouté visiblement remonté contre Michel-Edouard Leclerc.

"Grosso modo 3,20 euros par ménage et par mois"

"L’objectif de cette loi c’est d’avoir une meilleure répartition des marges au profit des producteurs. Il n’y a jamais eu une augmentation obligatoire de 10% pour le consommateur (…) Il va y avoir une augmentation sur des produits d’appel que les distributeurs sont obligés d’avoir en rayon", assuré Jean-Baptiste Moreau.

Le tout pour un impact faible, a-t-il tenu a précisé: "L’impact on l’a mesuré, c’est grosso modo 3,20 euros par ménage et par mois". 

M comme Maïtena ( avec Guillaume Dussourt)