RMC

Comment la Saône-et-Loire s'est embourbée financièrement à cause du pavillon du Bhoutan

Le département de la Saône-et-Loire a acheté en 2000 un joyau architectural à 228.000 euros mais n'a jamais eu les moyens de le construire. Il végète dans 16 conteneurs depuis tout ce temps.

Il y a 18 ans, le département de la Saône-et-Loire achetait le pavillon du Bhoutan pour 228.000 euros. Depuis, ce joyau architectural venu tout droit de l’Himalaya prend la poussière dans un garde-meuble à Mâcon. L’histoire commence à l’Exposition universelle d’Hanovre en 2000. Le monde entier vient admirer ce pavillon de pierre et de bois de 300 mètres carrés, érigé sans un clou par les artisans bhoutanais.

Plusieurs acquéreurs potentiels se font vite connaître, dont l’acteur américain Richard Gere. Mais le bâtiment sera finalement vendu au Conseil général de Saône-et-Loire, présidé à l’époque par René Beaumont (UMP).

Problème : le département n'a pas les moyens d'ériger le bâtiment

La Saône-et-Loire s’y connait en bouddhisme puisqu’à La Boulaye est installé depuis la fin des années 1980 le temple des Mille Bouddhas, un temple bouddhiste.

Sauf que le département n’a pas les fonds pour ériger le bâtiment. Résultat : il est stocké dans 16 conteneurs au fond d’un garde-meuble à Mâcon. 

En 2008, Arnaud Montebourg, élu président du conseil général est engagé dans un plan d’économies drastiques,il se débarrasse du pavillon du Bhoutan en le cédant en février 2009 à l’euro symbolique à la commune de La Boulaye.

150.000 euros pour le construire

Mais la commune ne peut régler la facture pour sortir le pavillon du garde-meuble. En 2015, selon Le journal de Saône-et-Loire qui a suivi l’affaire, il fallait au moins 150 000 € pour sortir et amener la structure jusqu’à La Boulaye, où la commune a acquis tout spécialement quatre hectares pour un projet d’animation culturelle et touristique.

Depuis, plus personne ne paye la société de gardiennage. Mais il y a peut-être une issue à cette histoire : Le journal de Saône-et-Loire nous apprend que le 29 mars 2019, le Pavillon va être mis aux enchères, à Mâcon.

Radio Brunet