RMC

"Grand débat national": "Macron a gagné une bataille, mais pas la guerre", selon Christophe Barbier

L'éditorialiste politique Christophe Barbier a livré sa vision de la situation politique actuelle entre le président de la République et les "gilets jaunes" ce mercredi dans Radio Brunet.

Macron en train de remonter la pente ? Après une difficile période due à la crise des "gilets jaunes", le pourcentage de Français qui approuvent l'action d'Emmanuel Macron a encore remonté de 6 points en février, à 34%, retrouvant son niveau d'octobre 2018 (33%) avant la crise des "gilets jaunes".

Ce sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud radio paru mardi montre également que les Français considèrent toujours à 74% que le président n'est pas proche de leurs préoccupations et désapprouvent sa politique économique (33% pour, 67% contre). 

"Il remonte aussi car il a lâché sur beaucoup de mesures !"

La cote d'approbation du chef de l'Etat avait touché son plus bas en décembre, à 23%, avant de remonter déjà de 5 points en janvier. Le président de la République est-il donc tiré d'affaire ? Pas certain selon l'éditorialiste politique Christophe Barbier intervenu ce mercredi dans Radio Brunet sur RMC. 

"Il a gagné une bataille mais pas la guerre", nuance-t-il. "Il a gagné la deuxième bataille, après avoir perdu celle de la rue, il est en train de gagner celle du grand débat. Pas seulement du grand débat, car s'il remonte dans les sondages ce n'est pas seulement son aller-retour permanent vers les Français, les jeunes, les élus, les banlieues. Les Français considèrent qu'il fait son boulot de président en allant comme ça au contact, en plus il y est bon et performant. Il remonte aussi car il a lâché sur beaucoup de mesures !"

"Après il faut gagner la 3e bataille: la restitution de ce qui a été dit par les citoyens"

Même si les mesures annoncées en faveur du pouvoir d'achat datent de décembre, Christophe Barbier estime que cette ouverture du président lui permettra d'aborder plus sereinement les prochainement avant le 3e rendez-vous crucial, les conclusions du débat.

"Par ses décisions et sa présence dans le grand débat il est en train de gagner cette deuxième manche. Après il faut gagner la troisième: la restitution après le grand débat de ce qui a été dit par les citoyens : sous forme de réforme, de loi, de mouvements fiscaux, de référendum... S'il revient (avec des mesures concrètes) là il va gagner. Car les gilets jaunes ne pourront pas dire que c'est illégitime. On verra le vrai peuple, celui qui vient voter sur une proposition qu'on lui fait, pas celui qui manifeste et casse le samedi. Là, les gilets jaunes seront peut-être dilués, noyés dans la suite du quinquennat, on n'en est pas encore là."
James Abbott