RMC

Économie, pauvreté, corruption… les "échecs" de Vladimir Poutine à la tête de la Russie

Malgré 18 ans au pouvoir et une réélection avec plus de 76% des voix, dimanche, le président russe Vladimir Poutine n'a pas tout réussi, loin s'en faut, explique Ulysse Gosset, éditorialiste Politique Internationale à BFMTV et ancien correspondant à Moscou.

Vladimir Poutine, faute d'opposants de poids il est vrai, a été triomphalement réélu dimanche à la tête de la Russie avec plus de 76% des voix. Les Russes louent notamment la stabilité et une certaine "grandeur retrouvées de la Russie. Et pourtant… A en croire Ulysse Gosset, éditorialiste Politique Internationale à BFMTV et ancien correspondant à Moscou, le bilan du président russe depuis 18 ans au pouvoir n'est pas si reluisant. "Vladimir Poutine lui-même reconnaît qu'il a échoué sur la pauvreté, explique-t-il ce lundi dans Radio Brunet. On parle de 20 millions de pauvres en Russie. L'économie russe est en récession depuis plus de 2 ans. Il y a eu un développement formidable des grandes villes en Russie, et un boom dans les premières années de son règne parce qu'il a dépensé l'argent du pétrole. Malheureusement pour la Russie, le cours du pétrole a baissé et il y a eu beaucoup moins d'argent dans les caisses".

"Une économie encore très centralisée et bureaucratique"

"Le vrai problème de fond, poursuit Ulysse Gosset, c'est que Poutine n'a pas été capable de réformer les structures de l'économie russe, encore très centralisée, bureaucratique. Et lui-même s'en plaint. Et puis il a englouti énormément d'argent pour les JO de Sotchi, les plus chers de l'histoire avec une dépense de 40 à 50 milliards. Et puis il y a une corruption telle que ça freine la croissance."

P. G. avec Eric Brunet