RMC

Frais "d'incidents de paiement": "Une prestation qui coûte à votre banquier 20 centimes, il va vous la facturer entre 15 et 18 euros"

Les banques françaises récupèrent chaque année 1,2 milliard d'euros de frais bancaires lors d'incident liés à des impossibilités de prélèvement automatique.

Un titre dont on se serait bien passé. Selon une étude du Comité consultatif du secteur financier (CCSF) révélée ce lundi par Le Parisien, les banques françaises seraient les championnes d'Europe en matière de "frais d'incidents bancaires".

Les frais d'incidents de paiement, les surcoûts équivalent au montant des prélèvements refusés en cas de découvert par exemple, peuvent monter jusqu'à 20 euros en France contre 3 euros en Allemagne et à peine 8 euros en Belgique.

"Le prix que l’on paye n’est ni raisonnable ni en rapport avec leur travail"

"Si l’on prend l’ensemble des frais bancaires, la France est chère", tient à rappeler sur RMC Serge Maître, le porte-parole de l'Association française des usagers des banques (AFUB). "Les banquiers sont des commerçants et font payer la prestation c’est normal. Le problème c’est que le prix que l’on paye n’est ni raisonnable ni en rapport avec leur travail comme le rappelle une directive de la Commission européenne", clame-t-il.

"Une prestation qui coûte à votre banquier entre 10 et 20 centimes dans le pire des cas, il va vous la facturer entre 15 et 18 euros. C’est là où est le drame!", lâche Serge Maître.

80 millions de prélèvements refusés par an

"Ils nous disent que ça ne va pas que les taux d’intérêts sont bas mais ils sont responsables de leur business model, c’est eux qui baissent les taux d’intérêt, ce n’est pas l’Etat qui leur demande", tient-il à rappeler.

Selon Serge Maître, il y aurait 80 millions de prélèvements refusés par an, qui représenterait 1,2 milliard d'euros de bonus pour les banques françaises.

Guillaume Dussourt