RMC

Guadeloupe: le déficit abyssal de 58 millions d'euros des finances publiques de Pointe-à-Pitre

Chaque jour, Radio Brunet revient sur un fait d'actualité impliquant l'argent des contribuables français qui n'est pas toujours utilisé de la meilleure des manières. Ce lundi, direction Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.

La ville de Pointe-à-Pitre, sous-préfecture de Guadeloupe, est visée par un rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC), rapporte L'Express. Il pointe "un déficit du compte administratif qui dépasse les 58 millions d'euros et un budget primitif 2018 (budget voté par l'assemblée locale en début d'exercice) déséquilibré à hauteur de 78 millions d'euros".

8 millions d'euros "en factures dissimulées"

Les raisons qui expliquent ce déficit sont variées: tout d’abord les charges de personnels sont très lourdes, elles atteignent près de 28 millions d'euros. La ville, qui compte près de 16.000 habitants, employait fin 2017 pas moins de 600 agents, selon la Direction régionale des finances publiques. Enfin, la CRC mentionne une dette fournisseur dépassant les 8 millions d'euros "en factures dissimulées".

C’est la troisième fois que la Chambre examine les comptes de Pointe-à-Pitre. "La situation financière s'est encore aggravée et risque, à brève échéance de ne plus pouvoir être redressée", indique le rapport.

Sur le plan financier, la ville n’ira pas mieux en 2020

Un plan de redressement avait pourtant été élaboré dès 2015 par la Chambre régionale des Comptes. A l’époque, le déficit de la ville n‘était "que" de 22 millions d’euros. Les magistrats proposaient alors un retour à l’équilibre progressif vers 2020.

Trois ans plus tard, le constat est sans appel: sur le plan financier, la ville n’ira pas mieux en 2020. La CRC menace d’appliquer le code général des collectivités territoriale, qui mènerait à la destitution de l'équipe municipale.

Le maire, Jacques Bangou, a assuré, au micro de Guadeloupe la Première, que ce lourd déficit résultait de "la lecture" faite par "la Chambre Régional des Comptes". Une lecture qui selon lui, "alourdit le bilan de la Ville".

Radio Brunet