RMC

Interdiction du portable à l’école: "Ca va aussi obliger les parents à se restreindre un peu!"

Justine Atlan, directrice générale de l’association e-enfance, explique pourquoi l'interdiction du portable va aussi forcer les parents à ne pas envoyer des textos toute la journée à leurs enfants.

Les écoliers et collégiens vont devoir faire attention à partir de ce lundi ! Le téléphone portable est maintenant interdit à l'école et au collège. C'est à chaque établissement de choisir les modalités pratiques pour respecter cette loi, votée durant l'été (téléphones éteints, rangés dans un casier...). La pratique existait déjà dans beaucoup de collèges depuis quelques années et inscrite dans leur règlement intérieur. Mais désormais, les chefs d'établissement vont pouvoir s'appuyer sur la loi.

Une mesure saluée par la majorité des parents et enseignants. En revanche certains mauvais comportements vont devoir être corrigés, et pas seulement du côté des élèves ! Les parents abusent parfois du lien téléphonique qu’ils ont avec leurs enfants, même s’ils sont en cours, ce que regrette Justine Atlan, directrice générale de l’association e-enfance. Invitée de Radio Brunet ce lundi, elle explique pourquoi certains parents devraient laisser leurs enfants se concentrer durant la journée.

"On se demande pourquoi ils passent autant de temps avec, et on veut qu'ils soient tout le temps joignables!"

"Ce qui est bien avec cette loi c’est qu’elle renvoie également aux parents. C’est à dire que cela va bien montrer leur position ambivalente vis-à-vis de cet outil. Car ça les dérange quand ils voient leurs enfants tout le temps avec cet outil dans leur main quand ils sont à la maison. Et en même temps ils demandent à leurs enfants d’être joignable à tout moment."

Et ce, même si leurs enfants sont à l’école où le portable est sensé être prohibé.

"On voit un nombre incroyable de parents qui envoient des textos à leurs enfants à toute heure de la journée y compris quand ils sont en cours. Sans se poser la question de savoir s’ils sont en dehors des temps scolaires. Ca va donc obliger les parents à se restreindre un peu dans cette immédiateté. Ca va obliger tout le monde à poser des règles, des heures “On”, des heures “off”, de se demander si ce qu’on envoie est vraiment urgent ou non."
J.A. avec Radio Brunet