RMC

La seule chose vraiment gênante pour Fillon, ce serait des révélations sur sa société de conseils

-

- - -

Christophe Barbier, éditorialiste politique à l’Express et à BFM TV, est revenu sur l’affaire Penelope Fillon dans Radio Brunet lundi.

"L’affaire Penelope Fillon peut être aussi grave pour la droite que l’affaire DSK pour la gauche". C’était le thème du Brunetmétrie de lundi. Alors que François Fillon n’en finit plus de se défendre dans l’affaire d'emploi fictif présumé de sa femme Penelope, les conséquences politiques pourraient être désastreuses.

Surtout si le Canard Enchaîné poursuit ses révélations dans son édition de mercredi. "Est-ce que c’est encore sur les revenus de Penelope Fillon? s’interroge Christophe Barbier, éditorialiste politique à l’Express et à BFM TV invité de Radio Brunet lundi. Je pense que la chose qui peut être vraiment gênante au niveau présidentielle pour Fillon, ce serait des révélations sur ses activités avec sa société de conseils, si elles ont été trop liées à Poutine. Si on s’aperçoit qu’il a touché de l’argent de sociétés ou d’administrations vraiment liées à Poutine, là ça pose un problème pour la suite. Peut-on élire président quelqu’un qui aurait un conflit d’intérêt? (…) Cela pourrait être parfaitement légal, et quand même incompatible avec la fonction présidentielle".

Selon Christophe Barbier, éditorialiste politique à L’Express et BFMTV, tant que François Fillon n’est pas mis en examen, "je pense qu’il n’a rien à craindre". "L’enquête qui va très vite sur Penelope Fillon peut lui rendre service. Si dans 10 jours la justice dit, ‘côté parlement, il a profité des privilèges, comme tout le monde. Mais il n’a pas violé les règles au Parlement’, et bien l’histoire sera terminée".

Radio Brunet (avec AM)