RMC

Marseille: 100.000 euros pour un rond-point surmonté d'une oeuvre... éphémère

Dans "Merci les Français", Eric Brunet traque tous les gaspillages de l'argent public. Il pointe les dépenses d'Etat, des collectivités locales et autres entreprises publiques et "remercie" le contribuable si prodigue de son argent. Aujourd'hui, direction Marseille.

C’est l’histoire d’une désillusion. La semaine dernière, La Provence a partagé à ses lecteurs ses rêves déçus pour le rond-point du Prado dans le 8ème arrondissement de Marseille.

En septembre 2015, la métropole Aix-Marseille Provence met en place 1,5 million d’euros pour la réalisation d’une "œuvre monumentale" sur ce rond-point. Trois ans et demi plus tard, ce sera finalement des anneaux olympiques… Et en attendant c’est une pelouse verte.

"Un geste culturel fort, qui marque l'espace"

L’affaire débute en 2015. La métropole souhaite: "Un geste culturel fort, qui marque l'espace, dans un quartier en pleine requalification pour souligner la situation stratégique de ce rond-point sur l'axe Porte d'Aix/Obélisque de Mazargues", explique Lionel Royer-Perrault, LR, chargé de la commande publique.

La Provence, alors pleine d’espoir, titre: "Un geste à 1,5 million d’euros". Les travaux doivent débuter en 2016. Sauf qu’en janvier 2017, pas de nouvelles. Dans un dossier, le quotidien écrit attendre "avec impatience les résultats des appels à projets".

Octobre 2017, nouveau titre: "Le rond-point du Prado au ralenti". Le projet d’une "œuvre monumentale" bat de l’aile: le coût sera plutôt de l’ordre de 800.000 euros. Mais à La Provence, on reste optimiste: "La sélection de l'éventuel lauréat devrait intervenir d'ici la fin de l'année 2017".

En décembre 2017, l’heure est à la désillusion pour le journal: "Annoncés pour 2017, ils attendront 2018". "On attend toujours les résultats de l'appel à projets", écrivent-ils.

"Une oeuvre éphémère représentant les anneaux olympiques"

Lundi dernier, nous sommes trois ans et demi plus tard, La Provence tire le bilan: "On a attendu, attendu... Retour au présent. Février 2019. Trois ans et demi se sont écoulés. Allô? La Métropole? Un candidat a-t-il été enfin retenu? Pour quel projet? Combien d'argent a été dépensé pour monter cet appel d'offres?".

"Les trois offres reçues ne se sont pas avérées à la hauteur de l'ambition du projet, notamment en ce qui concerne la valeur artistique des propositions", a répondu la collectivité.

Et le quotidien d’annoncer le "happy end": "Une consultation est en cours pour la mise en place d'une oeuvre éphémère représentant les anneaux olympiques, dont l'estimation des travaux a été fixée à 100.000 euros".

Radio Brunet (avec Caroline Petit)