RMC

Plusieurs équipes cyclistes confinées à Abu Dhabi: "Les premiers jours c'était vraiment compliqué"

Plusieurs équipes cyclistes sont confinées dans un hôtel à Abu Dhabi en raison de l'épidémie de coronavirus. Mathilde L'Azou photographe de l'équipe Cofidis témoigne dans Brunet-Neumann ce mercredi de cette situation particulière.

Les équipes cyclistes Cofidis et Groupama-FDJ, qui participaient la semaine passée au Tour des Emirats (UAE Tour), ont été placées en quarantaine jusqu'au 14 mars, une mesure en liaison avec l'annonce mardi soir sur place de nouveaux cas de coronavirus. "Nous avons appris que des personnes positives au coronavirus occupaient le même étage que nous", a expliqué Arnaud Démare, le chef de file de Groupama-FDJ.

Groupma-FDJ et Cofidis font partie des équipes, avec la russe Gazprom, qui n'ont pu rentrer en Europe le week-end au contraire des autres formations en lice dans l'UAE Tour dont les deux dernières étapes ont été annulées jeudi soir. Une quatrième formation, UAE Emirates, a choisi de rester sur place pour procéder à des nouveaux tests.

"On a passé les cinq premiers jours confinés dans notre chambre sans savoir vraiment ce qu'il se passait"

Mathilde L'Azou photographe de l'équipe Cofidis et coincée au quatrième étage de cet hôtel témoigne dans Brunet-Neumann ce mercredi de cette situation particulière.

"On a eu la nouvelle cette nuit, on a passé les cinq premiers jours confinés dans notre chambre sans savoir vraiment ce qu'il se passait. Maintenant on sait, et il faut juste attendre. (...) Les premiers jours c'était vraiment compliqué car on était vraiment dans l'attente"

La situation est étonnante car toute son équipe est négative mais ils sont tout de même confinés par précaution.

"On a passé un premier test vendredi à quatre heures du matin et un deuxième dimanche soir. Et les deux ce sont avérés négatifs. Donc on n'a pas de chance, car on loge au quatrième étage, le même que d'autres équipes où il y a des cas positifs. C'est pas de chance en fait"

Une situation qui commence à être sérieusement problématique pour les coureurs qui ne peuvent donc plus s'entraîner à un moment charnière du début de la saison des courses cyclistes.

J.A.