RMC

Prison de Fresnes: "C'est être de gauche que de dire qu'il faut construire des prisons"

Le rapport de la Contrôleure générale des prisons rendu public ce mercredi et la diffusion d'images désastreuses de la prison de Fresnes, mettent une nouvelle fois en lumière le manque de places de prison en France. Le député PS Joaquim Pueyo, ancien directeur de la prison de Fresnes, a reconnu dans Radio Brunet une "erreur d'appréciation" du gouvernement socialiste.

Il le reconnaît, la gauche n'a pas construit assez de nouvelles prisons. Le député PS Joaquim Pueyo, président du groupe d'étude de l'Assemblée nationale sur les prisons et les conditions carcérales et auteur de Des hommes et des murs (Éditions du Cherche midi), a réagi ce mercredi dans Radio Brunet au rapport de la Contrôleure générale des prisons et de ses observations accablantes sur le centre pénitentiaire de Fresnes.

"Sur ce point, la réflexion n'était pas suffisante. Christiane Taubira (ancienne Grade des Sceaux) a peut-être trop tardivement dit qu'il fallait construire. Il fallait dire dès le départ qu'il fallait construire 10.000 nouvelles places de prison".

"Des détenus sortent plus abîmés qu'au moment où ils sont entrés"

"Ceux qui sont contre la construction de nouvelles prisons, sont contre l'amélioration des conditions de détention des détenus et de travail des surveillants, a-t-il également fustigé. C'est être de gauche de dire qu'il fait que les détenus vivent de de bonnes conditions".

Joaquim Pueyo, également ancien directeur de la prison de Fresnes en 1997, prévient: la situation ne risque pas de s'améliorer à court terme, et il va falloir s'adapter. "Il faut compter 4 - 5 ans pour construire de nouvelles prisons, mais en attendant qu'est-ce qu'on fait? Je pense qu'il faut renforcer l'exécution des petites peines en milieu libre, et tous les aménagements de peine doivent être renforcés. Parce que là, on va à contre sens. Vous avez des détenus qui entrent en prison pour des petites peines et qui en ressortent plus abimés qu'au moment de leur entrée".

P. Gril avec Eric Brunet